Burundi : Soutien ferme du Rwanda à la création du CNVR Rundi.

Share Button

Au Burundi, depuis 1965 et l’instauration de la République en 1966  à  2003 ( fin de la guerre civile), les Barundi ont vécu un des régimes dictatoriaux des plus sanglants que le monde ait connu au 20 ème siècle. La dictature des Bahima Barundi (Micombero, Buyoya, et Bagaza) a fait près de 2.5 millions de victimes parmi les Bahutu Barundi (dont des Batutsi et des Baganwa). Les dictateurs Buyoya et Micombéro, à eux deux, ont fait plus de 900 000 morts parmi les Bahutu Barundi.

Le Burundi se prépare à mettre en place une Commission Nationale Vérite Réconciliation. Cette institution aura pour but de définir les moyens de restaurer et de consolider l’unité entre les Burundais.

Les membres du comité technique en charge de la création de la CNVR, conduite par l’Amb. Laurent Kavakure, viennent de séjourner au Rwanda. Il s’agissait du premier pays qu’ils visitaient. Et ce, pour l’expérience inégalée, que pouvait avoir le Rwanda, notamment pour le génocide qu’on vécu les Batutsi Rwandais en 1994. Ils visiteront également plusieurs autres pays (Togo, Afrique du Sud etc.) en vue de s’acquérir de leurs expériences et leurs connaissances sur la façon de mettre en place ce genre de structure.

Le Ministre de la Justice du Rwanda, Tharcisse Karugarama, a assuré à la délégation du Burundi que le Rwanda est prêt à fournir tout le soutien pour la création de la CNVR au Burundi. S’adressant aux médias après la rencontre avec la délégation Rundi, le Ministre Karugarama a reconnu que les deux pays partagent beaucoup de choses, et que le Rwanda ne pouvait rien refuser au Burundi, un pays frère.

Selon  Mr. Ministre, « Nous sommes prêts à prêter main forte au Burundi. Il est important de regarder le Burundi comme l’allié naturel de leur paix qui est notre paix. La stabilité Rundi est notre stabilité et, par conséquent, nous allons les soutenir en termes d’idées fondées sur notre propre expérience ».

La délégation Rundi semblait très intéressée par – l’expérience des tribunaux Gacaca – qui ont été mis en place pour renforcer la réconciliation après le génocide de 1994. “Nous avons passé à travers de nombreux conflits politiques et nous devons mettre en place une commission de réconciliation. Nous avons donc pensé que le Rwanda serait le pays où l’on trouverait les informations les plus concrètes”, répond l’Amb. Kavakure.  L’Amb. Laurent Kavakure a félicité le ministre Karugarama en lui assurant que sa délégation est entrain d’acquérir une mine de très bonnes connaissances ici au Rwanda. Il a ajouté que son comité était prêt à utiliser ces idées pour former le CNVR Rundi.

DAM, NY, AGnews, le 9 août 2011.

 

Facebook Comments