Burundi: Perpétue Nshimirimana – Les biens spoliés sous la Dictature Hima Burundaise

Share Button
Mme Perpétue Nshimirimana, Journaliste Ecrivaine du Burundi spécialiste de l'Histoire du Génocide des Bahutu Barundi.

Mme Perpétue Nshimirimana, Journaliste Ecrivaine du Burundi spécialiste de l’Histoire du Génocide des Bahutu Barundi.

Depuis Lausanne en Suisse, ce jeudi 28 août 2014, l’intellectuelle Burundaise de renommée, Mme Perpétue Nshimirimana ( auteur de nombreux écrits tel  “Lettre à Isidore”, “l’Îlot”, etc.) a voulu éclaircir l’opinion burundaise qui s’apprête  à rentrer dans la phase de mise en action de la Commission nationale Vérité et Réconciliation (CnVR), notamment sur l’importance du travail qu’accomplit actuellement la Commission nationale Terres et autres Biens (CNTB).  Il s’agit d’un sujet très difficile pour les enfants de la Dictature des Bahima burundais qui a régné au Burundi de 1966 à 2005.   Ces enfants de la Dictature burundaise, aujourd’hui, sont représentés politiquement et majoritairement au sein du parti UPRONA (ex-Parti Unique).  L’UPRONA est en crise en ce moment à cause en grande partie de ce sujet qui déchire la société burundaise …  Pour rappel,  le régime des Bahima burundais ( Micombero, Bagaza, et Buyoya) a fait, en 4 décennies,plus de 4,5 Millions de victimes parmi les Bahutu Barundi.  Mme Perpétue Nshimirimana revient sur les nombreuses spoliations de biens qu’ont vécu de multiples familles de citoyens Barundi ordinaires dont la seule faute avait été de ne pas avoir la bonne ethnie ( ne pas être un muHima).
“Donner la mort et s’emparer des biens des victimes”, pour l’intellectuelle burundaise, il s’agissait là du  “Véritable programme de gouvernement des Hima au Burundi”.
Mme. Perpétue Nshimirimana ajoute : “L’un des points centraux auxquels la Commission Vérité et Réconciliation s’attellera à expliquer les fondements, est la nécessité de poursuivre la restitution des biens spoliés lors des génocides commis au Burundi contre les personnes ayant en commun le fait d’appartenir à l’ethnie Hutu. En 1965 comme en 1972/1973, l’assassinat des centaines de milliers d’innocents par des co-auteurs Hima burundais et rwandais, dits Tutsi, s’est accompagné par la saisie systématique de leurs biens numéraires, immatériels, meubles et immeubles. Cette saisie, partie intégrante et principal mobile du plan d’extermination des Hutu, a eu pour visée d’amoindrir à long terme une grande partie de la vitalité des citoyens burundais. Aujourd’hui, les Ayants droit se lèvent pour réclamer que justice leur soit rendue. Ils veulent, aussi, récupérer tous les biens saisis par des responsables politiques coupables de crimes imprescriptibles. Ces derniers avaient comme oublié que la vérité finirait par éclater au grand jour ! …”.
Le Burundi, pays d’Afrique de l’Est, a vécu l’un des régimes les plus criminelles du 20ème siècle, auteur d’un Génocide-Régicide sans précédent.  Voici dans son intégralité le texte de cette intellectuelle formidable burundaise :

Donner la mort et S’emparer des biens des victimes

Véritable programme de gouvernement des Hima au Burundi

Perpétue Nshimirimana, le 28 août  2014

Contribution à la Commission Vérité-Réconciliation et au

Mécanisme de Justice Transitionnelle

DAM, NY, AGNEWS, le 1 septembre 2014

Facebook Comments