Burundi: Pas de chômage au parquet ni aux Tribunaux et Chambres

Share Button
La Justice du Burundi  en action

La Justice du Burundi en action

A travers tout le Burundi, la justice burundaise s’active à condamner : le vol, le port illégal d’armes, les crimes liés aux violences conjugales, les bavures policières et la mauvaise gouvernance… Il n’ y a pas de  chômage au parquet ni aux Tribunaux et Chambres du pays.

Le Tribunal de Grande Instance de BURURI a condamné d’une peine de 5 ans un voleur (plus précisément un cambrioleur de maison), qui était munis d’un pistolet, du nom de Yves ARAKAZA de la colline KAMENGE en commune RUMONGE.

Le Tribunal de Grande Instance de BUBANZA s’est prononcé pour une condamnation de 10 ans de servitude pénale pour port illégale d’armes à feu à 3 individus originaires de Bujumbura ( Jean MBURUMBONYE, Pascal BIZIMANA et Clavis NDUWIMANA) portant un pistolet et une arme d’assaut de type kalachnikov.

Le Tribunal de Grande Instance de CIBITOKE vient de condamner M. Hatungimana Gad de la commune de Buganda à Cibitoke qui a sauvagement assassiné son épouse sur la colline Cunyu. Le Parquet non satisfait de la peine a fait recours du jugement exigeant un emprisonnement d’au moins 20 ans.

Le parquet de NGOZI a ordonné l’arrestation et l’incarcération à la prison de MUYINGA de 3 policiers dont le Chef de poste de la position de Businde en province de KAYANZA, suite à l’affrontement meurtrier qui a eu lieu entre la police et les adeptes d’Euzebie. Ces policiers sont sous le mandat d’arrêt du parquet de Ngozi en attendant une enquête en cours.

La Chambre judiciaire de la Cour suprême de BUJUMBURA a décidé de maintenir en prison l’ancien Maire de la ville de Bujumbura, Me Evrard Giswaswa, en confirmant les 3 infractions mentionnées par le mandat d’arrêt ( complicité dans la gestion frauduleuse, concussion, et prise illégale d’intérêt.).
L’avocat de l’ancien Maire de la ville de Bujumbura, Maître Salvator Kiyuku, dénonce beaucoup de zones d’ombre dans le dossier de son client …

Tout ce travail judiciaire a été rendu possible grâce à la police burundaise (PNB) et aux militaires burundais (FDN), en collaboration avec la population.

DAM, NY, AGNEWS, 31 mars 2013

Facebook Comments