Burundi: Les Imbonerakure victimes d’une exécution médiatique

Share Button
Les jeunes Imbonerakure habillées en  blanc aux Travaux de Développement Communautaire.

Les jeunes Imbonerakure habillées en blanc aux Travaux de Développement Communautaire.

Le monopole médiatique a encore frappé au Burundi ! Les organisations de jeunes burundais IMBONERAKURE, proche du parti CNDD-FDD, sont en ce moment persécutés par -les média burundais- (Bonesha, Isanganiro,RPA, Télé Renaissance,  etc.) ultra dominés par l’UPRONA et les enfants de la dictature. C’est un bon exemple qui démontre le comportement monopoliste et flingueur qu’a tenté d’équilibrer la nouvelle loi de la presse au Burundi. La déontologie journaliste n’est nullement respectée.

Au Burundi, les associations de jeunes burundais IMBONERAKURE sont connus comme étant de véritables adjuvants à la politique de développement que mène le très populaire Président africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre.
Les IMBONERAKURE participent de manière intensive aux Travaux de Développement Communautaires au Burundi.

Les jeunes proches de la Ligue IMBONERAKURE dénoncent cet acharnement médiatique, et le rôle d’amplificateur produit à travers le pays et à l’étranger, orchestré par une poignée de gens -de l’ancienne dictature militaire des Bahima burundais (Micombero, Bagaza,et Buyoya)- (1). La population burundaise dans sa majorité est fatiguée par ce tapage.
Selon le témoignage d’un jeune burundais demandant l’anonymat, interrogé par AGNEWS : ” les IMBONERAKURE sont attaqués sans trêve de toute part… Et surtout c’est toujours le même chant et toujours la même chanson à travers tous ces média (Radio, TV, Sites internet)… Par exemple, les média évoquent des rondes nocturnes qu’effectuent ces jeunes IMBONERAKURE armes à la main ,mais, curieusement dans les images qu’ils montrent on ne voit que des jeunes aux mains vides. Mais ces diatribes à force d’être répétées sans cesse, matraquent et causent une certaine nausée et ne laissent finalement indifférent le public …”.
Cette utilisation des média (ces techniques de tapage comme pour enfoncer un clou ) est dénoncée par le Ministre de l’intérieur du Burundi. Ces derniers jours, les média sont partis à la chasse aux jeunes IMBONERAKURE… Aujourd’hui, le Ministre de l’Intérieur, M. Edouard Nduwimana, a du intervenir. Il a demandé aux médias de stopper ce matraquage médiatique en évitant la globalisation dans leurs déclarations concernant les jeunes « Imbonerakure ». Tous les jeunes burundais, surtout délinquants,  sont devenus des Imbonerakure selon ces média.

Depuis la fin de la guerre civile au Burundi en 2003, une discrimination dangeureuse existe au sein de la société burundaise à cause justement du monopole du 4ème pouvoir -le Media – aux mains des seuls Bahima Burundais, qui sont les enfants de la Dictature, représentant 6 à 7 % de la population du pays, majoritairement votant pour l’UPRONA.
En coulisse au sein du parti CNDD-FDD, on n’exclut plus l’idée de changer de partenaire gouvernemental. A cause de cette attitude déloyale du parti Uprona, à la fois au gouvernement et en même temps dans l’opposition au travers de ce monopole médiatique.

(1)  NTABARUMANIKA- ou une loge ou société secrète des Bahima du Burundi 

DAM, NY, AGNEWS, le 14 mai 2013

Facebook Comments