Burundi / Justice : 15 manifestants – insurgés en liberté provisoire – Cour d’Appel de Ngozi

Share Button
une jeune policière attaqué par les manifestants

Une jeune policière burundaise  attaquée par les manifestants anti 3ème mantat ( avril – mai 2015 )

A Ngozi, le week-end du samedi 1 août 2015 au dimanche 2 août 2015,  le Parquet Général près la Cour d’Appel de Ngozi a demandé la libération provisoire  de  15 manifestants – insurgés  anti-3ème mandat Nkurunziza ( ou  Révolution de Couleur burundaise des mois d’avril et mai 2015 organisée par les USA, la France, et la Belgique  en vue de changer le Régime politique au Burundi )  – poursuivis pour participation à un mouvement insurrectionnel.

Les manifestants burundais ANTI-3ème MANDAT soutenus par les USA, la France et la Belgique.

Les manifestants burundais ANTI-3ème MANDAT soutenus par les USA, la France et la Belgique Avril/Mai 2015   ( Photo: Reuters ).

Après près de 2 mois d’incarcération, à l’initiative du Procureur général près la Cour d’Appel de Ngozi, ces 15 manifestants – insurgés ont bénéficié d’une libération provisoire.

Un manifestant terroriste lanceur de grenades arrêté en flagrant délit à Bujumbura

Un manifestant terroriste lanceur de grenades arrêté en flagrant délit à Bujumbura Avril/mai 2015

Ces 15 manifestants – insurgés avaient été arrêtés  par la police burundaise le dimanche 7 juin 2015 dans la zone Mparamirundi en commune Busiga, frontalière avec la région de Bugesera, localisée au sud du Rwanda. Ils prenaient la fuite vers le Rwanda, recherchés par la Police National du Burundi.

2 victimes d'un jet de grenades des terroristes manifestants. Il s'agit de 2 jeunes paysans marchands ambulants de légumes. ( Vendredi 22 mai 2015 )

2 victimes d’un jet de grenades des terroristes manifestants. Il s’agissait de 2 jeunes paysans marchands ambulants de légumes. ( Vendredi 22 mai 2015 )

Ces derniers ( les manifestants- insurgés ) avaient pris part à la Manifestation – Révolution de Couleur burundaise – qui avaient été d’une violence inouïe dans 4 quartiers de la capitale Bujumbura.  Ils avaient été amenés au cachot de la police judiciaire de Ngozi, puis transférés à la prison centrale de Ngozi sous mandat d’arrêt, accusés de «participation à un mouvement insurrectionnel».

DAM, NY, AGNEWS, le vendredi 7 août 2015

Facebook Comments