Burundi : Des tweets donnent une allure internationale au dossier judiciaire RMP713-BJB

Share Button

bdi_burundi_rmp713bjb_terrosistes_12122015_pacifique_nininahasweLes Tweets de M.Pacifique Nininahazwe du lundi 12 décembre 2016 apportent de nouveaux éléments sur le dossier judiciaire répressif RMP713-BJB, actuellement  seulement à  charge de l’officier SUBWAVUBA Jean Bosco, chef de poste au moment des faits, et  du Major Gahomera Marius. Désormais avec la typologie des assaillants, le doigt accusateur pointe vers une toute autre direction …


A Bujumbura, ce mardi 20 décembre 2016, les autorités judiciaires burundaises sont contentes car, depuis le lundi 12 décembre 2016, de nouvelles données sont apparues, concernant le dossier judiciaire RMP713BJB sur  la mort suspecte de 7 “assaillants” ou terroristes arrêtés par la Police Nationale Burundaise PNB après les attaques de la nuit du vendredi 11 décembre 2015 au samedi 12 décembre 2015,  de 4 camps militaires situés à Bujumbura ( la capitale du Burundi ) par  des  individus  armés non encore identifiés.
Cette attaque avait fait 87 morts dont 79 combattants-assaillants-terroristes et 8 membres des Forces de l’ordre burundaise ( 4 militaires et 4 policiers ) [1].  Voici le résumé du procureur : [ https://www.youtube.com/watch?v=048rI7c0vgw ]

Les tweets de M. Pacifique Nininahazwe du lundi 12 décembre 2016, homme sous mandat d’arrêt international et recherché par la justice burundaise suite à l’insurrection de 2015 ( ou Révolution Colorée au Burundi ) [6], ont apporté des informations intéressantes concernant les 7 “assaillants”  arrêtés et trouvés morts quelques heures après leurs arrestations …  La justice burundaise n’avait jusqu’ici aucun indice factuel concernant l’organisation derrière ces 4 attaques de décembre 2015, qui n’ont pas été revendiquées.  Ces tweets apportent, d’une manière générale,  une information concernant qui étaient les assaillants-terroristes du 11-12 décembre 2015. La typologie de ces agresseurs démontre qu’il s’agissait bel et bien du Réseau de l’ancien dictateur HIMA burundais Pierre BUYOYA, en complicité avec les fameux pays agresseurs du Burundi. M. Pacifique Nininahazwe tweet depuis l’étranger ( en Europe ou en Amérique ) où il vit en toute quiètute, avec des pays qui, ne coopérant pas avec Interpol, hébergent ce monsieur qui est lié à des crimes qui ont été commis ou sont commis au Burundi …

bdi_burundi_rmp713bjb_terrosistes_12122015_pacifique_nininahaswe– Cliquez sur l’image pour l’agrandir –

Le Burundi a connu en 2015, année électorale,  une Révolution de Couleur ratée avec le Coup d’Etat militaire du mercredi 13 mai 2015, organisée par les USA, la FRANCE, la BELGIQUE, le RWANDA, et le Réseau MEDIA-CIVIL-POLITIQUE-POLICIER-MILITAIRE de l’ancien dictateur HIMA Burundais Pierre BUYOYA.
Depuis cet échec, ces pays et réseau agresseurs du  Burundi  mènent une GUERRE HUMANITAIRE contre le régime démocratique burundais actuellement en place, avec comme objectif affiché, remettre en place leurs complices burundais au pouvoir au Burundi ( Réseau BUYOYA) :  – 1/  en déclenchant le Chapitre 7 de l’ONU pour une  intervention militaire étrangère au Burundi – ;  et 2/  en condamnant par la CPI les leaders du pouvoir démocratique en place au Burundi, pour Génocide ou Crime contre l’Humanité . Le RWANDA et le Réseau BUYOYA ont  ajouté à ces 2 actions, une 3ème : les assassinats ciblés des leaders burundais actuels.
Après l’attaque de la nuit du 11 et 12 décembre 2015, la Belgique [2], la France [3], et les USA [4] ont réagi, de suite,  en demandant des négociations entre belligérants au Burundi ou une enquête sur  des exécutions extrajudiciaires qui aurait eu lieu.  Quelques semaines auparavant, ces pays agresseurs évoquaient – un Burundi en situation de Guerre Civile -[5] . Ce qui n’était pas vrai, car la paix était une réalité sur tout le territoire burundais d’après les sources sécuritaires nationales. Jusqu’aujourd’hui, cette attaque de décembre 2015 impliquant, selon les sources judiciaires [1] 166 combattants-assaillants-terroristes, n’a pas été revendiquée. Il est difficile de négocier avec quelqu’un qui n’assume pas ses actions. cette indication est importante …  On sait que, grâce à ce dossier judiciaire RMP713BJB,  la mort des 7 assaillants terroristes tuées alors qu’ils avaient été arrêtés par la PNB n’était pas anodine. Ce dossier a servi de levier aux pays agresseurs du Burundi pour activer leur intention avec la CPI en avril 2016. Aujourd’hui, la Justice Burundaise, avec ce dossier ouvert, sait désormais qui était derrière l’attaque des 11-12 décembre 2015…

[1] Commission chargé de faire la lumière sur les allégations d’exécutions extrajudiciaires lors des combats qui ont suivi l’attaque contre 4 camps militaires le 11 décembre 2015 –  http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/12/Bdi_burundi_Commission_allegations_executions_extrajudiciaires_attaque_11_et_12_decembre_2015.pdf

[2] “La Belgique est très préoccupée par la violence au Burundi, et particulièrement par les informations faisant état d’exécutions extrajudiciaires … Nous appelons à nouveau à l’arrêt immédiat de la violence. La Belgique appelle à une enquête immédiate et indépendante sur les crimes commis”. – http://www.rtbf.be/info/dossier/l-actualite-du-burundi/detail_burundi-au-moins-40-morts-par-balles-a-bujumbura-selon-des-temoins?id=9162693

[3] La France appelle les pays de la région à tout faire pour qu’un processus de négociation soit lancé, avec le soutien de l’Union africaine et des Nations unies. – http://www.ambafrance-bi.org/11-decembre-2015
Le Conseil avait adopté le 12 novembre  une résolution d’inspiration française qui autorise l’ONU à déployer éventuellement des Casques bleus au Burundi. Mais pour l’instant l’ONU n’envisage que de mettre en place une petite équipe autour de son émissaire au Burundi Jamal Benomar afin de promouvoir un dialogue politique.

[4] L’ambassadrice américaine Samantha Power a “exigé que tous les groupes armés déposent les armes et cessent toute activité déstabilisatrice afin de mettre fin au cycle de violences et de représailles” – http://www.rtbf.be/info/dossier/l-actualite-du-burundi/detail_burundi-le-conseil-de-securite-condamne-les-attaques-appelle-au-calme-et-au-dialogue?id=9162533.
Les Etats-Unis demandent à leurs ressortissants de quitter le Burundi – http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/12/13/les-etats-unis-demandent-a-leurs-ressortissants-de-quitter-le-burundi_4830817_3212.html

[5] Le Burundi au bord de la guerre civile –  http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/11/10/le-burundi-au-bord-de-la-guerre-civile_4806788_3212.html

[6] La Commission d’enquête chargée de faire la lumière sur le mouvement insurrectionnel déclenché le 26 avril 2015 – [ http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2015/09/rapport_insurrection_final_1_.pdf ]

DAM,NY, AGNEWS – http://burundi-agnews.org, le mardi 20 décembre 2016

Facebook Comments