Burundi: 2 rebelles FNL-ADC Ikibiri arrétés à Uvira.

Share Button

 Dar es SalamAu Sud-Kivu, la vigilence des FARDC (Forces Armées de la République Démocratique du Congo) n’est plus à démontrer…  L’armée congolaise vient de capturer à Uvira  2 rebelles burundais des FNL (Force National de Libération), une organisation politique burundaise membre d’un groupuscule violent non reconnu par l’Etat du Burundi du nom de ADC Ikibiri.

Selon la radio Congolaise de l’ONU – Radio Okapi – , les FARDC ont arrété  2 rebelles burundais, membre du groupuscule FNL – ADC Ikibiri,  en possession de 2 AK 47, dans la nuit de ce dimanche 19 août 2012, pendant une intercation au niveau des moyens plateaux de Muramvya, surplombant la cité d’Uvira (Sud-Kivu).
Les deux burundais étaient cantonnés dans un campement de fortune,selon le commandant du 1011è bataillon des FARDC, le lieutenant-colonel Omari. Selon ce dernier, c’est le chef milicien Baleke qui les dirigeaient. Mais ce dernier est mort il y a quelques temps.  Les deux assaillants capturés au cours de l’assaut vont être remis au secteur opérationnel des FARDC d’Uvira.
Le société civile congolaise dénonce ces milices qui tuent et violent, dans cette région du Sud-Kivu.

Au Burundi, les FDN (Force de Défense Nationale) et  la PNB (Police Nationale Burundaise) veillent pour que l’insécurité, qui règne actuellement en RDC Congo, n’ait pas d’incidence dans les provinces frontalières ( Bubanza et Cibitoke).
Le Service Nationale de Renseignement burundaise (SNR) garde l’oeil ouvert sur les membres de ce groupuscule ADC-Ikibiri, véritable force négative au Sud Kivu. En collaboration avec les FDLR rwandais et le M23, l’ADC Ikibiri est accusé de préparer une guerre en perspective au Burundi.
Les Barundi se souviennent du carnage de septembre 2011 à Gatumba où des dizaine de citoyens barundi avaient été assassinés sauvagement par ces milices qui se sont basé en RDC.
Dans cette optique, au chef-lieu de la province de Cibitoke, la police burundaise, suite à sa très bonne collaboration avec les locaux,vient de quadriller plusieurs ménages afin de procéder à une fouille perquisition. Il s’agit pour la plupart de familles de militants de Mouvement pour la Solidarité et la Démocratie (MSD), membre de l’ADC Ikibiri,  de l’ancien journaliste Alexis Sinduhije, dont un rapport des Nations Unis accuse formellement de fournir des armes à la rebellion burundaise en RDC [1].  Dans les rues de Bujumbura, il se dit que certains jeunes burundais, devenus membres du MSD pour des raisons pécunières, auraient été engagés aux côtés du M23 (et autrefois au côté du CNDP).
Voici ce que rapporte le commissaire de police en province de Cibitoke : «Nous avions eu des informations selon lesquelles les armes qui servent dans plusieurs forfaits enregistrés ces derniers jours dans cette province de Cibitoke sont détenues par les militants du parti MSD, cette opération consistait donc à vérifier la véracité de ces informations glanées ça et là».

De nombreux députés burundais exigent que les partis politiques, agréés au Burundi et membres de ce groupuscule ADC Ikibiri qui violent et pillent en RDC congo (en tant que Force négatives), soient tout simplement déchus  de leur statut de partis politiques burundais. Certains demandent que des poursuites judiciaires soient intentés au plus vite contre ces derniers.  
Il y a quelques mois, un des leaders de l’ADC Ikibiri, avait été arrété à son arrivée en Tanzanie [2], puis libéré … Selon The Guardian, le quotidien britanique, la Tanzanie serait fortement impliquée dans les affaires concernant les forces négatives en RDC (M23, FDLR , et FNL burundaise membre de l’ -ADC Ikibiri- ) [3].  Selon ces députés burundais, la Tanzanie, membre de l’East African Community (EAC) et de la Southern African Development Community (SADC), devraient pouvoir s’expliquer sur ces accusations…

Notes :

[1] L’opposant burundais Alexis Sinduhije mis en cause dans un rapport de l’ONU , RFI, [ http://www.rfi.fr/afrique/20120120-opposant-burundais-alexis-sinduhije-mis-cause-rapport-onu ], Le rapport des experts de l’ONU sur la République démocratique du Congo, en date du 2 décembre 2011 [ http://ddata.over-blog.com/3/15/38/72//CONSEIL-DE-SECURITE.pdf ]
[2] La Tanzanie libère l’opposant burundais Alexis Sinduhije,  RFI, [ http://www.rfi.fr/afrique/20120124-tanzanie-libere-opposant-burundais-alexis-sinduhije ]
[3] UN links Dar Hotel with DR Congo rebel groups, SOURCE: GUARDIAN ON SUNDAY,  [ http://www.ippmedia.com/frontend/index.php?l=44659 ]

DAM, NY, AGNEWS, le 22 aout 2012.

DAr es Salam.
Facebook Comments