Burundi: 130 détenus pour délits mineurs libérés à Ruyigi.

Share Button

Justice Le geste du parquet général  est  fortement apprécié  par  les familles de nombreux détenus barundi.  Les organisations des droits de l’homme félicitent le gouvernement pour cette mesure …  La justice burundaise applique en ce moment une politique de désengorgement des prisons du pays. Il s’agit surtout des détenus condamnés pour des délits mineurs…

Près de 130 prisonniers en province de Ruyigi viennent d’être libertés dans le cadre d’une mesure gouvernementale visant le désengorgement des prisons du Burundi.

Pour rappel, il y a une semaine 60 détenus préventifs, dont six femmes, avaient été libérés de la prison centrale de Rutana. La maison d’arrêt de Rutana date de l’époque coloniale et abritait jusque-là 409 prisonniers. Sa capacité d’accueil initiale était de seulement 200 personnes.

C’est une équipe du parquet général du Burundi  qui est dépêchée sur place  et qui réalise le tri des personnes éligibles à la mesure gouvernementale. Mme Nzigamasabo, substitut du procureur général, révèle que seul les prisonniers pour des délits mineurs ou vols (larcins) sont libérés. Les autres qui doivent répondre de délits graves, de viol ou autre criminalité  ne rentrent pas  dans cette mesure de libération.  Ces libérations permettent de vider les prisons en diminuant le nombre de la population carcérale.

Une autre mesure est en cours concernant les prisonniers qui ont déjà purgé une grande partie de leurs peines de prison.

DAM, NY, AGnews, le 5 novembre 2011.

 

Facebook Comments