Images : Senat.bi

Burundi : Les Quota ethniques – Le Piège malsain de l’Accord d’Arusha de 2000

Share Button
Images : Senat.bi

Images : Senat.bi

Le Sénat veut contrôler les équilibres ethniques dans l’administration burundaise …

A Bujumbura, au Parlement du Burundi, ce mercredi 9 novembre 2016, le Sénat Burundais a demandé au Gouvernement de lui fournir une liste de tous les fonctionnaires de l’état du Burundi en y mentionnant leur ethnie, en vue de contrôler les équilibres ethniques au sein de l’administration burundaise.

La Constitution du Burundi de mars 2005, issue de l’Accord de Paix d’Arusha de 2000, donne au Sénat burundais cette prérogative de contrôle des équilibres ethniques au niveau de l’Etat. Elle prévoit notamment des équilibres ethniques 50% / 50 %  au sein de l’armée et de la police, entre HUTU et TUTSI, ou du Parlement burundais, composé de 60% de membres issus de l’ethnie majoritaire HUTU et de 40% de l’ethnie TUTSI etc.
Or au Burundi, il n’existe pas de carte d’identité ethnique… Comment  le Ministère de la Fonction publique va t’il faire concrètement pour satisfaire juridiquement le desiderata du Sénat burundais ?  Tout simplement, chacun des fonctionnaires burundais dira qu’il est HUTU ou TUTSI et l’Etat devra juridiquement le croire sur parole. Mais, seulement, ce qui n’est pas juste  dans cette démarche, elle bafoue totalement la sociologie des BARUNDI. Par exemples les HIMA  Burundais  ( élites sous la Dictature militaire burundaise  MICOMBERO-BAGAZA-BUYOYA de 1965-66 à 2005 ) vont dire qu’ils sont TUTSI. Ce qui est FAUX chez les BARUNDI ! Et les enfants des notables de l’ancien Royaume millénaire des BARUNDI  -INGOMA Y’UBURUNDI – [ http://burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm ] se présenteront comme HUTU.  Ce qui est une aberration démontrant la pathologie identitaire des BARUNDI à l’issue de la Colonisation…

Au Burundi, traditionnellement les BARUNDI se distinguent par leur clan. Car, sociologiquement, il n’existe que l’ethnie BARUNDI car les BARUNDI parlent KIRUNDI. Autres exemples : l’ethnie congolaise des BASHI parlent KISHI;  l’ethnie congolaise BALUBA parle TSHILUBA ;  l’ethnie camerounaise BAMILEKE parle BAMILEKE ou les BASSA parlent BASSA.
Le nom de l’ethnie porte le nom de la langue parlée par cette ethnie. Or au Burundi, l’ethnie BATUTSI ne parle pas KITUTSI; l’ethnie BAHUTU ne parle pas KIHUTU; et l’ethnie BATWA ne parle pas KITWA.  Les groupes sociaux TUTSI,HUTU, et TWA parlent tous KIRUNDI. Ils sont tous de l’ethnie des BARUNDI.
Cette erreur sociologique de définition de l’ETHNIE au BURUNDI( et au RWANDA ) pour les groupes sociaux TUTSI, HUTU, et TWA,  les BARUNDI (et les BANYARWANDA ) la doivent aux SOCIOLOGUES EUROPEENS ( dont BELGES ) EVOLUTIONISTES PROGENISTES (Racistes) des années 1910 à 1930, les mêmes SOCIOLOGUES qui ont encouragé, vers les années 1910, les LOIS HERTZOG (LOI RACISTES qui préparent l’APARTHEID )  D’AFRIQUE DU SUD. L’Accord de Paix d’Arusha en 2000 au Burundi  s’est inspiré des LOIS HERTZOG  d’Afrique du Sud.

DAM, NY, AGNEWS, le vendredi 11 novembre 2016

Facebook Comments