Burundi: Le Président va peut-être recourir à l’art.115 de la Constitution

Share Button

bdi_agnews_pierre_nkurunzizaL’Uprona s’est retiré du gouvernement de son choix propre.  Cela empêche l’application de l’art.128. de la Constitution. De nombreuses possibilités sont envisageables. Mais une d’entre elles, consistant à sortir de ce blocage institutionnelle, amène tout droit à l’art.115  de la Constitution.   Elle confère au très populaire Président africain du Burundi,  S.E. Nkurunziza, le droit d’émettre un décret loi pour débloquer.
Le remaniement gouvernemental se fera certainement avec le FNL qui est la 2ème force politique du pays ( une coalition CNDD-FDD /  FNL / FRODEBU-NYAKURI ) ou une autre formule.  Cela dépendra de la solution que révélera le décret de loi.

L’UPRONA était l’ancien parti unique sous la Dictature militaire burundaise des Bahima ( Micombero, Bagaza, Buyoya) qui a fait plus de 4,5 Millions de victimes Barundi en  près 40 ans de règne. Il s’agit d’une page qui se tourne dans l’Histoire politique du Burundi à  1  ans des futurs élections démocratiques de 2015.
DAM,NY,AGNEWS, le 9 février 2014

Facebook Comments