Burundi – dialogue interburundais : Commune Ruyigi – L'écriture et la traduction des lois et de la Constitution en kirundi ( photo : ppbdi.com 2016 )

Burundi – dialogue interburundais : Commune Ruyigi – Ecriture et Traduction des Lois et Constitution en Kirundi

Share Button
Burundi – dialogue interburundais : Commune Ruyigi – L'écriture et la traduction des lois et de la Constitution en kirundi ( photo : ppbdi.com 2016 )

Burundi – dialogue interburundais : Commune Ruyigi – L’écriture et la traduction des lois et de la Constitution en kirundi ( photo : ppbdi.com 2016 )

En commune Ruyigi , ce vendredi 9 septembre 2016,  Mgr Justin Nzoyisaba, président de la Commission Nationale de Dialogue Interburundais (CNDI), a été reçu par  M. Dieudonné Citegetse, administrateur de la commune Ruyigi, et Mme Valérie Nkunzimana, conseiller principal du gouverneur de Ruyigi,  dans le cadre d’une journée du dialogue interburundais à l’intention des citoyens de cette localité.


M. Dieudonné Citegetse avait rassemblé près de 500 de citoyens de Ruyigi  venus échanger sur l’évolution du Burundi ces 56 dernières années …

Pour débuter, M. Gérard Nduwayo, commissaire de la CNDI, a planté le décor : “… Le constat est que de 1961 à 2015, les élections ont été caractérisées par l’insécurité et des perturbations notoires. La plupart des leaders comme le prince Louis Rwagasore, Pierre Ngendandumwe, Melchior Ndadaye et d’autres ont été assassinés. La grande question qui se pose ici est de savoir s’il se produira toujours de l’insécurité chaque fois qu’il y aura des élections au Burundi … “.  Ainsi M. Nduwayo a ouvert le dialogue interburundais en commune  Ruyigi  .

Voici les grandes lignes de ce qui en ressort, c’est à dire ce que veulent les habitants de la commune  Ruyigi    :

–  La suppression  de la limitation des mandats ;
–  La fin de l’impunité  ;
–  La justice indépendance et effective ;
–  L’interdiction aux binationaux d’être président de parti politique ;
–  L’interdiction aux binationaux d’occuper de lourdes responsabilités étatiques
–  La révision de l’Accord d’Arusha ou sa suppression pure et simple ;
–  Le respect du verdict des urnes ;
–  La mise en place de fonds destinés à aider les jeunes en chômage ;
–  La création d’emplois pour les jeunes ;
–  La lutte contre le chômage ;
–  La multiplication des industries dans le pays ( 1 par province);
–  L’appui de l’agriculture et de l’élevage ;
–  L’écriture et la traduction de toutes les lois et de la Constitution burundaise en kirundi, langue comprise par tout burundais ;
–  L’écriture de l’Histoire du Burundi pour qu’elle soit connue de tous les Burundais ;
–  Les idées recueillies dans le dialogue interburundais à l’interne soient les seules à prendre en considération;
–  La demande à l’Union Européenne et aux pays voisins de cesser de s’immiscer dans les affaires burundaises;
–  La mise en place d’une Commission Electorale Nationale  Indépendante, composée des personnes en provenance des groupes divers ;
–  La fin de l’automatisme des anciens présidents qui deviennent  des sénateurs à vie ;
–  etc.

Au Burundi, après le tour des provinces, des partis politiques et d’autres groupes organisés, le dialogue interburundais est actuellement organisé dans les 119 communes du pays. Les membres de la CNDI  étaient en mission en province Ruyigi cette semaine et se devaient de parcourir les 7 communes de cette circonscription (  Ruyigi, Butaganzwa, Butezi, Bweru , Gisuru, Kinyinya, Nyabitsinda, Ruyigi ) le jeudi 8 septembre 2016 et le vendredi 9 septembre 2016.

DAM, NY, AGNEWS, le mardi 13 septembre 2016

Facebook Comments