Burundi: Le Royaume millénaire d’Ingoma Y’Uburundi de 2,4 Millions av-JC à 1210 av-JC

Share Button

photo_les_tambours_du_burundi_01Voici  une réflexion sur l’Histoire du Burundi, partant de  2,4 Millions Av.JC  à   1210 av.JC …

L’Histoire du Royaume millénaire d’Ingoma Y’Uburundi -le Royaume du Burundi-,  la République du Burundi actuellement, c’est d’abord l’Histoire d’une région d’Afrique où est apparue l’Humanité. Le Burundi fait parti de l’East African Community EAC.
L’HOMO HABILIS apparaît dans notre région d’Afrique de l’Est (Tanzanie) vers  2,4 Millions Av.JC   à  1,6 Millions Av JC. Il est vraisemblable  que ce sont des êtres humains de ce type qui occupaient le Burundi à cette époque.
L’Homme, comme on le connaît aujourd’hui l’ HOMO SAPIENS   apparaît vers  200 000 Av JC  toujours dans notre région d’Afrique de l’Est (Kenya).  Ce n’est que vers   40 000 Av. JC, que cet Homme africain (Homme Moderne) ira s’installer en Europe.

La religion naîtra  vers   15 000 av. JC. dans cette même région des Grands Lacs en Afrique , précisément dans  la vallée du Nil.
La terre du Burundi et des environs, où le Nil, prend sa source ont toujours été un territoire sacré,  où les femmes et les hommes se sont toujours réfugiés lorsqu’ils étaient pourchassés. Un peu comme au Moyen-Âge en occident, les cathédrales étaient des lieux où l’on pouvait trouver asile, le territoire du Burundi a toujours été un lieu d’asile. Dans le sens où l’on y était protégé  par la nature et la géographie (l’extrémité lointaine de la Haute Egypte ), mais aussi, par des pouvoirs sacrés …
L’esclavage n’y a pas eu lieu.
La spiritualité qu’a toujours mis en avant les Barundi, comme partie intégrante du Royaume millénaire d’Ingoma Y’Uburundi, est  un héritage direct des civilisations de cette localité.
Vers  3000 av. JC, au Royaume de Kemet -“la terre des Noirs” en langue medu netjer- ( Kemet est le nom véritable de l’Egypte), les citoyens de cet Etat pratiquait le monothéisme s’appuyant sur une sorte de spiritualité des lumières ( cycles du Soleil et de la  Lune ). Il serait intéressant pour les jeunes chercheurs Barundi de comparer ce monothéisme de Kemet à celui des Barundi, notamment le culte de Kiranga-Ryangombe.
2370 av. JC  les échanges entre la basse Egypte et les extrémités de la Haute Egypte ( dont le Burundi) sont nombreuses. En Egypte à cette époque, on pratique le culte d’Osiris. Quelles sont les similarités de ce culte avec celui de Kiranga-Ryangombe ?  Notamment avec les rites de Kubandwa répandus sur une aire très vaste de l’Afrique équatoriale de l’Est qui comprend notamment le Bunyoro, le Toro, le Rwanda, le Burundi, le Buha (Tanzanie), le Bunyamwezi et une partie de l’est du Zaïre, notamment le Bushi (Kivu) .
Les traces écrites de ce culte d’Osiris existent. L’exemple du Papyrus d’Ani vers  1550 av JC à  1292 av JC  tiré du Livre des Morts qui est en fait la Bible des Africains ou le Livre sacré des Nègres d’Égypte. Le papyrus d’Ani mesure environ 23 mètres de long sur 39 centimètres de hauteur.
Dans le “Livre sacré des Nègres d’Égypte”, les tombeaux funéraires égyptiens ont des affinités spirituelles (cultuelles) avec les tombeaux des Bami Barundi (Roi) du Burundi appelés Inganzo dans le Mugamba ( Cfr pratique mortuaire ou rite funéraire ).

Vers  1355 av. JC. à   1338 av. JC, sous le Pharaon Akhénaton (Amenhotep IV  ou en grec ancien Aménophis IV)  et son épouse NéFertiti, sous la XVIIIe dynastie, on a au niveau de la gouvernance politique, d’un coté,  le Pharaon (  fils du dieu RA – Nesout – qui vient du sud  – pour conduire le peuple sur le chemin de la Maat – il gère une démocratie de conseils )  aidé par son vizir (le gouvernement civile ) qui s’occupe de la gouvernance journalière de l’Etat et de l’autre le grand prêtre d’Amon  (responsable du collège des prêtres ) qui lui s’occupe du religieux ( le gouvernement religieux ). Cette particularité dans la gouvernance ( la Bipolarité), on la trouve  chez les Barundi entre le MWAMI  (Politique) et le MUHANUZI (Religieux).
Il faut noter aussi qu’Akhenaton était contemporain à Moïse ( le prophète des 3 religions monothéistes ). Moïse était prêtre sous Akhenaton . Akhenaton rendra le monothéisme universel, un seul Dieu universel.

L’écriture, dans le Monde, commence en Afrique, avec les hiéroglyphes.  Elle aussi, naîtra, entre  4000 av.JC  et  3000 av.JC,  dans cette région  de la Haute Égypte, territoire où le fleuve NIL se situe plus proche de sa source.  Où sont les traces des hiéroglyphes au Burundi ? Voilà encore une question pour les jeunes anthropologues africains …

Ce sont tous ces aspects de l’Histoire de l’Afrique ( Apparition de l’Homme; le Monothéisme;  le politique et le religieux (bipolarité) ; et  l’écriture ) qui font jonction avec l’Histoire de l’ancien Royaume Millénaire des Barundi -Ingoma Y’Uburundi – et nous amènent  à l’Histoire de la dynastie de Balenge – Balengwe ( 1210 av.JC)

Pour ceux qui veulent découvrir l’Histoire du Burundi : http://burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm

DAM, NY, AGNEWS, le jeudi 14 mai 2015

Facebook Comments