Burundi: Le Cndd/Fdd a les 2/3 , et presque les 4/5 à l’Assemblée Nationale.

Share Button

{jcomments on}DAM, NY, AGNEWS, le 27 juillet 2010 Près de 2 366 546 Barundi sur 3.553.372 inscrits se sont rendus aux bureaux de vote pour élire leur député pour ses législatives 2010, soit 66,6 % de participation. Les Barundi sont heureux, mais fatigués car il s’agissait d’un véritable marathon électoral. Selon un habitant de Rumonge : ” aux Communales on a eu 90,67% de participation, puis 76,98 pour la Présidentielle, et finalement 66,6 % pour les législatives … On sent à travers ces chiffres la fatigue, mais aussi la détermination ! Il s’agit d’une participation moyenne de 78% par scrutin. C’est énorme !”

Les Barundi sont contents… Le CNDD/FDD, organisation politique dont fait parti S.E. Nkurunziza Pierre, a obtenu les 2/3 requis par l’art. 175 de la Constitution. C’est un ouf de soulagement pour les Bagumyabanga, nom que portent les militants de ce parti politique. ” Désormais, il ne sera plus possible de vivre ce que les Barundi ont vécu pendant plus d’un an, entre 2007 et 2008, où le Parlement était bloqué par l’Uprona, et le Frodebu. Ce sont les Barundi qui en ont souffert !”, raconte un administrateur à la Commune de Cibitoke.

Avec les 81 sièges provisoires obtenus pour ces législatives 2010, le CNDD/FDD devra compter sur les 5 sièges du FRODEBU NYAKURI , pour faire passer un projet ou une proposition d’amendement de la Constitution qui nécessite une majorité des quatre cinquièmes des membres qui composent l’Assemblée Nationale et des deux tiers des membres du Sénat, comme le précise l’art.300 de la Constitution.

Le Président de l’Assemblée Nationale est le deuxième homme fort du Pays selon l’art. 121, car en cas de décès ou autre disparition du Président, il prend la charge par intérim.

Le FRODEBU NYAKURI vient de faire un pas très important vers une possible participation au prochain gouvernement. Il a désormais la préférence de nombreux Barundi pour une des vices présidences comme le stipule l’art. 124 de la Constitution en indiquant que les Vice-présidents doivent appartenir à des groupes ethniques et des partis politiques différents.

“L’Uprona, avec ses 17 députés, pourra jouer le rôle d’opposant comme tout bon système démocratique le suppose. Lui et sa société civile pourront désormais oeuvrer à découvert !”, selon  l’habitant de Rumonge.

Facebook Comments