Burundi : Mandats d’arrêts contre les acteurs du coup d’état de 1993

Burundi : Mandats d'arrêts contre les acteurs du coup d'état de 1993 ( Photo : ABP 2018 )

Burundi : Mandats d'arrêts contre les acteurs du coup d'état de 1993 ( Photo : ABP 2018 )

JUSTICE, DROIT DE L’HOMME, COOPÉRATION INTERNATIONALE – L’Observatoire National burundais pour la Prévention du Génocide, des crimes de guerre et des autres crimes contre l’Humanité ( ONPGH ) demande à la Communauté Internationale d’être coopérative vis à vis des divers mandats d’arrêt internationaux délivrés par le Burundi à l’encontre de personnalités impliquées dans le coup d’état militaire sanglant d’octobre 1993.

Burundi : Mandats d'arrêts contre les acteurs du coup d'état de 1993 ( Photo : Radio Scolaire Nderagakura 2018 )
Burundi : Mandats d’arrêts contre les acteurs du coup d’état de 1993 ( Photo : Radio Scolaire Nderagakura 2018 )

BUJUMBURA, Mardi 11 décembre 2018 – Dans le cadre de la Politique de la Justice des Barundi, M. MUTABAZI Jean de Dieu, Président de l’Observatoire National burundais pour la Prévention du Génocide, des crimes de guerre et des autres crimes contre l’Humanité ( ONPGH ), en conférence, a expliqué que, en prenant la Constitution dont l’Accord d’Arusha de 2000 et le code pénal burundais, on remarque que les présumés auteurs du putsch et des assassinats de 1993, notamment celui de Feu le Président NDADAYE Melchior, ne bénéficient d’aucune immunité, ni amnistie, dans ces textes légaux fondamentaux.
L’ ONPGH demande à la Justice burundaise de faire son travail et fait un clin d’œil à la communauté internationale d’être coopérative, suite aux divers mandats internationaux délivrés par le Burundi.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, Mardi 11 décembre 2018

Facebook Comments