Burundi : Journée des ANCETRES COMBATTANTS BARUNDI, Edition 2017

Share Button
La Guerre Civile du Burundi commence en octobre 1993 à l'assassinat de Feu Melchior Ndadaye et prend fin en novembre 2003, avec l'Accord Global de cessez le feu qui donne un coup d'arrêt à la Dictature des Bahima Burundais (Novembre 1966 à novembre 2003). Photo : AGNEWS

La Guerre Civile du Burundi commence en octobre 1993 à l’assassinat de Feu Melchior Ndadaye et prend fin en novembre 2003, avec l’Accord Global de cessez le feu qui donne un coup d’arrêt à la Dictature des Bahima Burundais (Novembre 1966 à novembre 2003). Photo : AGNEWS

SOCIETE, HISTOIRE, POLITIQUE – Début de la journée dédiée aux combattants guerriers BARUNDI, Edition 2017.

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayishimiye Evariste 2017 )

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayishimiye Evariste 2017 )

A Bujumbura, ce jeudi 16 novembre 2017, M. NDAYISHIMIYE Evariste, Secrétaire Générale du CNDD-FDD, 1ERE FORMATION POLITIQUE DU BURUNDI, vainqueur de la GUERRE CIVILE burundaise, déclenchée le jeudi 21 octobre 1993 et terminé le dimanche 16 novembre 2003 avec la signature de l’Accord Globale de Cessez le Feu, a ouvert, à la Permanence nationale de ce parti, les cérémonies de la journée dédiée aux combattants pour la Paix et la Démocratie au Burundi, Edition 2017.

[ https://www.youtube.com/watch?time_continue=127&v=BUR6G5SV3yY ]
Ces cérémoniales 2017 issue de la SEMAINE DES VAILLANTS COMBATTANTS GUERRIERS BARUNDI, dont le thème 2017 est: “Unissons nous pour redynamiser le développement du pays et l’harmonie social afin d’honorer la mémoire de ceux qui ont prix le devant dans le combat de la démocratie“, prendront fin samedi 18 novembre 2017.

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayishimiye Evariste 2017 )

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayishimiye Evariste 2017 )

 

[ L’HISTOIRE DE LA GUERRE CIVILE DU BURUNDI – 1993 à 2003 :  https://www.youtube.com/watch?v=L5qf6Qj3PFc  ]

Voici ce qu’ a rappelé, en quelques lignes sur TWITTER, M. NDAYISHIMIYE :
– 1. On ne le dira jamais assez, le 16 novembre est une date inoubliable pr le Burundi. Nous nous rappelons d’où nous venons et où nous allons …
– 2. C’est aussi une occasion de célébrer nos héros qui se sont donnés corps et âmes pour préserver l’honneur du Burundi.
– 3. N’eût été la bravoure de nos vaillants combattants, qui ont sacrifié leurs vies pour la patrie, le Burundi , où en serait-on actuellement ?
– 4. Feux : Ntare Rushatsi ; Ntare Rugamba; Mwezi Gisabo; Bihome; Ririkumutima; Rwagasore; Mirerekano; M. Ndadaye; A. Nshimirimana …
Le 16 novembre nous rappelle la renaissance de la démocratie au Burundi , le jour où le pays a retrouvé la paix et la tranquillité.
Cette journée devrait être célébrée par tout patriote, car nos combattants ont lutté pr le bien-être de tout Burundiais.
L’énergie investie jadis dans les combats, redoublons-la pour l’utiliser dans la construction de notre patrie le Burundi.
Qu’on récupère le temps perdu car le développement est une course, il n’y a pas de temps à perdre“.

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayishimiye Evariste 2017 )

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayishimiye Evariste 2017 )

 

[   L’HISTOIRE DE LA GUERRE CIVILE DU BURUNDI – 1993 à 2003 :  https://www.youtube.com/watch?v=01I7Mjn_UOI ]

Cette journée du Combattant est un jour de jeune et de prière, car les BARUNDI, culturellement, mettent IMANA ( traduit avec insuffisance en Français DIEU [ http://burundi-agnews.org/sports-and-games/burundi-imana-et-la-12eme-edition-du-national-breakfast-prayer/ ] ) devant toute chose. Les Barundi font partis de ce bout du Monde qui a vu naître le MONOTHEÏSME vers 15.000 avant notre ère, avec le mythe de KIRANGA / RYANGOMBE qui fera naître par la suite les Mythe OSIRIS, passant par ABRAHAM, VEDA, MOISE, BOUDDA, JESUS et MAHOMMED par la suite.

Le Lieutenant Général Nshimirimana Adolphe, Héros de la guerre civile du Burundi

Le Lieutenant Général Nshimirimana Adolphe, Héros de la guerre civile du Burundi

Cette journée rappelle aux BARUNDI, les  –  COMBATTANTS GUERRIERS ANCETRES BARUNDI – qui se sont illustrés au cours du TEMPS et notamment pendant LA GUERRE CIVILE BURUNDAISE de 1993 à 2003 [ http://burundi-agnews.org/guerre_civile_du_burundi_1993_2003.htm ou http://burundi-agnews.org/category/guerre-civile-1993-2003/ ], qui, selon la littérature OCCIDENTALE,  était  UNE GUERRE ETHNIQUE HUTU CONTRE TUTSI. ( cfr.  GEOPOLITIQUE dans la REGION DES GRANDS LACS AFRICAINS). Ce qui était FAUX !

Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )

Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )

Au Burundi, depuis la COLONISATION, il existe 3 ETHNIES : les HUTU, les TUTSI, et les TWA. Ces ETHNIES DU BURUNDI habitent TOUS un même territoire, parlent la même langue et ont la même religion.

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayishimiye Evariste 2017 )

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayishimiye Evariste 2017 )

 

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Habiyakare Chanel 2017 )

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Habiyakare Chanel 2017 )

L’Esclavage et la Colonisation, ce dernier particulièrement pour le Burundi, ont brisé l’organisation traditionnelle SOCIÉTALE  des pays africains. En Afrique, avant le 15ème siècle, il n’y avait pas de chômage ! L’Africain est communautaire et non individuel. Au Burundi par exemple, autrefois, lorsque l’on était jeune chez les Barundi, comme chez d’autres peuples Africains de manière générale, entre 14 et 21 ans ( peut être même avant ), on intégrait une des 4 corporations SOCIÉTALES du pays. Ces CORPORATIONS SOCIÉTALES étaient à la fois – l’ECOLE d’aujourd’hui- mais aussi – l’EMPLOI ou le MÉTIER, la PROFESSION – . Voici ces 4 corporations SOCIÉTALES BARUNDI  : 1/ HUTU : reprenant tous les métiers qui produisent pour le ROYAUME (l’ETAT), soit une CORPORATION DE PRODUCTION ( agriculteurs, éleveurs, chasseurs, commerçants, entrepreneurs, pécheurs, et artisans [ forgerons, tisserands, potiers, orfèvres etc.] ) ; 2/ TUTSI : regroupant les professions de CONFIANCE [1] liées au ROYAUME, une CORPORATION  DE GESTION ( guerriers, prêtres, médecins, savants, notables [ – comptable, conseiller du ROI, etc ] , grosso-modo la classe des FONCTIONNAIRES DE L’ETAT actuel ; 3/ TWA :  UNE CORPORATION DE REGULATION regroupant les SAVANTS-CHERCHEURS, une CORPORATION DE SCIENCE ( Réfléchissant sur la Nature, l’Univers, le droit, la politique, l’architecture, l’astronomie, la philosophie, la médecine, etc., comme d’autres savoirs qui avaient en commun le substrat religieux ) ; et 4/ INGOMA : UNE  CORPORATION  DE L’ETAT “INGOMA” ( chez les BARUNDI, du MWAMI – le Roi ). La CORPORATION INGOMA s’occupait de l’éducation de la famille Royale dont les BAGANWA, les princes et les enfants des ROIS. On y codifiait les règles royales ( Code ésotérique ou la fameuse ALLIANCE, comparable à la Constitution d’aujourd’hui ) et on veillait à ce qu’elles soient respectées. Cette ALLIANCE codifiant l’ ETAT – INGOMA Y’UBURUNDI – était comparable à l’ensemble des LOIS NATURELLES ou PHYSIQUES qui permette à ce que le SYSTEME SOLAIRE puisse fonctionner. Car, en effet, l’ETAT, sur TERRE, est comparable au SOLEIL, dans notre UNIVERS. La Pensée des BARUNDI est celle de L’UNIVERSISME [ cfr. MBOG BASSONG, La philosophie africaine ]. C’est à dire que la VERITE est à trouver dans l’UNIVERS, la NATURE.

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayishimiye Evariste 2017 )

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayishimiye Evariste 2017 )

Major Aloys de Gonzague NZORIJANA alias "Nzoja" ( Photo:  Sibomana Landry  2017 )

Major Aloys de Gonzague NZORIJANA alias “Nzoja” ( Photo: Sibomana Landry 2017 )

Au Burundi, cette SEMAINE du Combattant est une période où les BARUNDI rentrent en communion avec leurs ANCÊTRES COMBATANTS. Autrefois, ces ancêtres, pour les retrouver, les BARUNDI se rendaient aux IBIGABIRO ( LES ARBRES MEMOIRES DU TEMPS ), plantés par la CORPORATION DES SAVANTS CHERCHEURS BARUNDI,appelé TWA. Aujourd’hui, beaucoup de BARUNDI souhaitent que des IBIGABIRO soient à nouveau planté à travers le pays en mémoire de ces ANCÊTRES COMBATANTS importants. Ce sont ces ancêtres qui rappellent aux BARUNDI que lorsque l’on transgresse LA LOI un malheur s’abat sur le BURUNDI, INGOMA Y’ABARUNDI.
Comme le rappel la CORPORATION DES SAVANTS-CHERCHEURS BARUNDI, TWA, à travers cette LOI : INGOMA Y’ABARUNDI, CORPORATION ETAT DES BARUNDI, est dirigé par UNE ALLIANCE constituée par les SAGESSES des CHEFS DES CLANS dont les membres possèdent les plus d’ITONGO ( parcelle hérité de famille en famille, où repose la mémoire des ancêtres de chaque famille ). Cette ALLIANCE est l’équivalent de LA CONSTITUTION dans la DEMOCRATIE OCCIDENTALE.

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayishimiye Evariste 2017 )

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayishimiye Evariste 2017 )

Après LA COLONISATION ( UN AUTRE MALHEUR ), pendant 40 ans ( de 1965 à 2005 ) des HIMA ont dirigé le BURUNDI alors que LES HIMA ( http://burundi-agnews.org/sports-and-games/burundi-lallergie-des-hima-a-la-democratie-africaine/ ) ne font pas partis de l’ALLIANCE D’INGOMA Y’ABARUNDI cela a terminé par UN MALHEUR ( Le Génocide/Régicide contre les BARUNDI commis par les REGIMES HIMA successifs MICOMBERO/BAGAZA/BUYOYA, plus de 4,5 Millions de Victimes BARUNDI ) et UNE GUERRE CIVILE où les ANCÊTRES COMBATANTS BARUNDI ont dû réaparaître à travers des individus portés PAR LES COMBATTANTS DU CNDD-FDD ET DU PALIPEHUTU-FNL.
La leçon a tiré que donne cette JOURNEE DU COMBATANTS AUX BARUNDI est que LA LOI DE L’ALLIANCE composant la CORPORATION D’INGOMA Y’ABARUNDI – L’ETAT DES BARUNDI – doit être RESPECTE, au risque d’être en contradiction avec LA VERITE, LA JUSTICE, ET L’HARMONIE qu’IMANA a donné AUX BARUNDI.

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayishimiye Evariste 2017 )

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayishimiye Evariste 2017 )

En Afrique, et au Burundi en particulier, depuis 3.200 avant notre ère, on maîtrisait la mise en place de ROYAUMES, c’est à dire la science des institutions ROYALES… Le Burundi est un vieux Royaume millénaire africain -INGOMA Y’UBURUNDI – (le TAMBOUR des BARUNDI soit le ROYAUME DES BARUNDI ) [ http://burundi-agnews.org/histoire_du_burundi.htm ] qui a toujours eu des institutions stables pendant des millénaires, avec une complexité organisationnelle qui,autrefois, était réputée dans cette région africaine, à la SOURCE DU NIL. Le secret était, que, simplement le fonctionnement des institutions de l’État s’inspirait des LOIS DE L’UNIVERS, dont ceux de la NATURE. Pour mettre en place les CONSTITUTIONS AFRICAINES d’autrefois, ce sont les chefs des CLANS MAJORITAIRES en AFRIQUE sur un ESPACE DONNE qui se m’étaient autour d’un même table ( un même BAOBAB ) et qui se mettaient d’accord sur leur alliance.

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayikeze Apollinaire 2017 )

Burundi : Journée pour les ANCETRES combattants BARUNDI, Edition 2017 ( Photo : Ndayikeze Apollinaire 2017 )

Au Burundi, la dernière dynastie des BAGANWA ( 1410 à 1965-66 ) avait assis autour d’une même table pour leur alliance des [3] BAHANZA, des BAJIJI, et des BASHUBI : les 3 clans les plus nombreux du Burundi ( même actuellement ). Le Royaume des BARUNDI -INGOMA Y’UBURUNDI – était millénaire, dont STABLE, grâce à cette formule politico-institutionnelle. NTARE RUTSHATSI ( un MUHANZA ), 1er MWAMI (ROI) de la DYNASTIE DES BAGANWA, avait été formé à la fonction de MWAMI (ROI) par le MWAMI des BASHUBI qui s’appelait FUMBIJE. Puis, NTARE RUTSHATSI ( du clan des BAHANZA ) sera initié et déclaré MWAMI par le MUJIJI ( du clan des BAJIJI ): SHAKA ( fils de BAKEBA), assisté par son fils MITIMIGAMBA (du clan des BAJIJI) . Comme notre UNIVERS ( et la NATURE) est complexe, les institutions des BARUNDI étaient aussi complexes. Ainsi par exemple, autrefois, lors de la fête de l’UMUGANIRO des Barundi ( fête de la Semaille , qui était la fête nationale par excellence, permettant de faire un bilan politique annuel de la société burundaise), le MWAMI invisible [4] ( le Roi Invisible ) apparaissait aux Barundi et décidait si oui ou non le MWAMI visible pouvait avoir encore une année de règne ou pas … Les BAMI (ROIS) visibles étaient des BAHANZA et les BAMI invisibles,apparaissant par exemple aux MUGANURO ( anciennes fêtes nationales liées au rituel des semailles du sorgho ),des BAJIJI.

La Constitution du Burundi est aujourd’hui en cours de REVISION. Il importe aux BARUNDI de prendre en considération LA LOI FONDAMENTALE DE L’ALLIANCE. Au mois de FEVRIER 2018, les BARUNDI se prononceront sur leur nouvelle CONSTITUTION par référendum.  Le NON RESPECT de l’ALLIANCE conduira inéluctablement à des moments similaires d’INSTABILITE INSTITUTIONNELLE comme ceux du mercredi 13 mai 2015 …

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le vendredi 17 novembre 2017

Facebook Comments