Burundi : Clôture des cérémonies de la Journée du Combattant

Share Button
La journée du Combattant au Burundi (2012)

La journée du Combattant au Burundi (2012)

A la clôture des cérémonies de – la journée du combattant – au Burundi, le Conseil National pour le Défense de la Démocratie-Force pour le Défense de la Démocratie (CNDD-FDD) a décidé d’offrir, à près de 7000 démobilisés et orphelins de guerre (anciens combattants), une carte d’assurance maladie.

Au Burundi, le mois de novembre est devenu désormais incontournable. Il s’agit du mois où l’on commémore – la journée du combattant – … A cette occasion, de nombreuses autorités se sont adressé aux démobilisés ou anciens combattants, et aux familles des combattants tombés sur le champ d’honneur ainsi qu’ à leurs orphelins.

Après le discours du Président du parti CNDD-FDD, l’honorable Pascal Nyabenda, le Président du Burundi, S.E., le très populaire Pierre Nkurunziza, a pris le micro à son tour en s’addressant à ces -héros- que le Burundi ne peut pas oublier, mais aussi aux Barundi en général : « La guerre à laquelle vous avez tous contribué chacun de sa manière est déjà terminée, mais ce n’est pas encore la fin de votre mission de combattant … Toute nouvelle situation engendre de nouveaux défis, et la fin d’une lutte en appelle une autre qui requiert autant d’engagement et d’énergies que la précédente … Vous n’aurez plus à user des armes à feu, mais la pauvreté, les maladies, la chômage, la crise des valeurs, l’oisiveté et d’autres maux sociaux restent des défis que vous devez relever … Seules les stratégies changent, mais la persévérance et la solidarité doivent rester de rigueur dans cette nouvelle lutte … La célébration de cette journée du combattant aujourd’hui est une occasion de nous rappeler la dure lutte du passé, mais également de constater le long chemin qui nous reste à parcourir … La seule façon d’honorer la mémoire des illustres combattants décédés suite à la dure lutte du passé consiste en un strict respect des valeurs pour lesquelles ils se sont sacrifiés … Quiconque se méfie des efforts fournis par nos combattants ne mérite pas d’être des nôtres … C’est celui-là qui opte pour s’offrir en sacrifice pour sa nation, qui s’abandonne pour que d’autres vivent, qui accepte de renoncer à ce qu’il a de plus cher, jusqu’à hypothéquer son avenir pour l’intérêt de l’ensemble de ses compatriotes… Les prochaines journées nationales dédiées au combattant seront désormais des occasions d’évaluations à tous les niveaux du parti pour que tout membre qui aura transgressé les valeurs qui fondent notre lutte en subissent les conséquences ».

Pour le Vice Président du Burundi, S.E. Gervais Rufyikiri, cette journée du combattant n’est pas une occasion seulement pour pleurer les disparus mais plutôt un moment de réconfort pour toutes les familles burundaises ayant perdu les leurs sur le champ de bataille.

Comme bonnes nouvelles pour cloturer les commémorations relatant la “journée du combattant”, le parti CNDD/FDD a annoncé son intention d’assister 7000 ménages de veuves et orphelins parmi les familles des combattants morts sur le champs de bataille en leur octroyant gratuitement une carte d’assistance médicale.

Des milliers de combattants ont été tués durant la guerre civile du Burundi, commencée en octobre 1993 (avec la mort de feu Ndadaye Melchior) et terminée en novembre 2003. Ils sont morts pour défendre la Démocratie face à la Dictature -des Bahima Burundais (Micombero, Bagaza et Buyoya)- qui aura couté, en près de 40 ans de régne, plus de 4.5 Millions de victimes Barundi.

DAM, NY, AGNEWS, le 21 novembre 2012

Facebook Comments