Burundi: Célébration de la victoire du CNDD- FDD et de la journée du combattant.

Share Button

La victoire contre la DictatureLe CNDD/FDD a demandé à tous ses dignitaires à  songer chaque fois au lourd  tribu  payé par des compatriotes barundi, et d’honorer leur mémoire en œuvrant pour le développement du pays.

Ce Samedi 26 novembre 2011, à travers tous le pays, des cérémonies ont eu lieu.  Les Bagumyabanga (nom des militants du  Conseil National pour la Défense de la Démocratie-Forces de Défense de la Démocratie (CNDD-FDD)) ont  célébré  la victoire de leur formation politique  au pouvoir depuis 2005 au Burundi et la journée du combattant.   
A Karuzi, ce sont les Bagumyabanga de Karuzi, Ruyigi, Gitega et Cankuzo qui ont célébré ensemble cet anniversaire de la victoire du Parti CNDD-FDD et de la journée du combattant. 
A  Bubanza,  les membres du Parti CNDD-FDD  de quatre provinces dont  Bubanza, Bujumbura, Cibitoke et la Mairie de Bujumbura  s’étaient rassemblés pour se souvenir des Barundi tombés sur le champs de bataille pour sauver  le Burundi.
A Mwaro,  le Président du Parti CNDD-FDD, l’hon. Jérémie Ngendakumana  était  avec les Bagumyaganga des Provinces Mwaro, Bururi, Makamba, Muramvya et Rutana dans la célébration de la 6ème anniversaire de la victoire du Parti CNDD-FDD et de la journée du combattant.. Les Bagumyabanga et tous les anciens combattants ont été demandés de garder jalousement la paix et la sécurité.
A Kirundo, le Président du Burundi, S.E. Pierre Nkurunziza, en tant que, Président du Conseil des sages du parti des Bagumyabanga,   était aux festivités qui ont eu lieu au stade de la Province.  De nombreuses  hautes personnalités du pays et du corps diplomatique accrédités à Bujumbura participaient à la fête et à la cérémonie. Il s’agit  notamment  des Ambassadeurs de la Belgique, du Nigeria, de la Suisse, …

Voici quelques extraits du discours de circonstance du S.E. Nkurunziza Pierre  :   « N’oubliez jamais que nous avons une dette envers tous les anciens combattants disparus, les handicapés, les veufs, les orphelins ; envers le pays pour lequel ils ont accepté de verser leur sang …  Ne vous laissez pas distraire de quelque façon que ce soit, car il vous appartient de faire profiter à tout citoyen les acquis de notre victoire d’il y a six ans et vous devez pour cela rester unis  …  Malgré les mauvaises langues qui ne cessent de faire croire au pire, le Burundi a beaucoup évolué car il fut des moments où l’extrémisme ethnique, le mépris, le mensonge, de fausses accusations et d’autres mots constituaient le lot quotidien dans la gestion de ce pays …  Nous lançons un appel à tout Burundais vivant à l’extérieur pour rejoindre ses frères et sœurs afin de construire ensemble l’avenir de ce beau pays … Il n’y a aucune raison pour un Burundais de fuir sa nation…  Le Burundi est actuellement sur la bonne voie, et nous déplorons fortement que beaucoup de nos combattants n’ont pas eu la chance de goûter aux fruits de leurs efforts ».

L’Hon. Daniel Gélase Ndabirabe, Secrétaire Général du parti CNDD-FDD, a ensuite pris la parole en  rappelant  les grandes lignes de l’historique du Parti, mettant en exergue principalement la vie au combat avec toutes les peines et  les blessures… Par la suite, une minute de silence était observé  en mémoire de tous les combattants morts sur le champ d’honneur.

 

Un ancien combattant FDD, parmi la foule à Kirundo,  en écoutant l’Hon Daniel Gélase Ndabirabe,  raconte à notre correspondant sur place :  “Il y a dix jours on se souvenait  avec un ami  du 16 novembre 2003. C’est à dire – L’Accord Globale de Cessez le Feu signé – !  Cela fait 8 ans car cet accord signifié que définitivement la guerre civile burundaise (1993-2003) était finie. Le symbole de la victoire des Démocrates face à  la Dictature.  Oui !  Nous, les Bagumyabanga , c’est ce jour- là  que nous pouvons dire  que nous avons gagné la guerre (1).  On est toujours surpris d’entendre certains nier cette évidence -de notre victoire-  car depuis lors nous régnons à nouveau au Burundi  comme à l’époque du Royaume de nos ancêtres…   Nous avons défait  le dictateur BUYOYA et son armée des FAB. Pour preuve, notre armée actuelle s’appelle désormais FD(D)N.  De plus, en 2003, le rapport de force était en notre faveur nous les FDD. Renforcés par l’alliance faite avec le FNL-PALIPEHUTU dès le début du printemps 2003, on se préparait à planter le drapeau à Bujumbura  Mairie. C’est alors que des diplomates anglo-saxons sont rentrés dans l’histoire, me disait un de mes supérieurs … Ils nous ont convaincu de négocier avec  l’APR rwandaise  de KAGAME et  l’armée Ougandaise de MUSEVENI.  Une fois la négociation faite,  ils (militaires rwandais et ougandais) ont pris l’option de quitter le Burundi suite à notre entente … De nombreux  FAB du dictateur  BUYOYA  prenant  peur ont préféré se rendre aux FDD et sont rentrés dans nos rangs.  A ce moment, c’était la panique générale chez les FAB, beaucoup parmi nous, souhaitaient lancer l’assaut final. Le vieux Museveni est alors entré en scène pour convaincre le staff du parti -dont l’Hon.  El Hadj Radjabu –  qu’il ne serait pas opportun d’aller jusqu’à l’humiliation des FAB et du dictateur BUYOYA. Car,selon les informations ougandaises,  les FAB et le Dictateur BUYOYA  se savaient déjà  vaincus …  Le CNDD/FDD va choisir, en suivant les conseils de S.E. Museveni , de  signer un accord de cessez le feu  où nous serons d’office les victorieux.  Le FNL-PALIPEHUTU, qui contrôlait l’accès pour entrer dans la Capitale, ayant très mal encaissé cette décision, va décider de poursuivre le maquis et en même temps de nous combattre. A la  fin de l’année 2003  pendant que  nous signions les Accord de cessez le feu, nous nous étions heureux mais pas tout à fait car on nous annonçait que Rwasa  avait été tué lors d’un affrontement avec les FDD… C’est l’Histoire !  Le 16 novembre 2003, l’Accord Global de Cessez-le-feu était signé ! Nous  les Démocrates avions gagné la guerre … 2 ans après, on organisait les premiers élections libres depuis 1993 est le CNDD/FDD (devenu un parti politique) remportait tous les scrutins démocratiques haut la main”…

Toujours à Kirundo, après ces discours de circonstance, mon ami ancien combattant est allé défilé avec les autres anciens combattants, et  les célèbres Intore de Bwambarangwe.

DAM,NY,AGNEWS, le 27 novembre 2011.

Facebook Comments