Burundi-C.N.D.D: La presse qui tue

Share Button

{jcomments on}by M.Ndiho Jérome ,- 31 juillet 1997 – Cabinet du Porte-Parole – COMMUNIQUE N°92 –

1. Le CNDD demande à la BBC de lui accorder le droit de réponse aux propos fallacieux tenus par son correspondant M.Gaspard KARERWA, un journaliste permanent de la Radio-Télévision Nationale du Burundi (RTNB), organe d’expression de l’armée monoethnique tutsi en rébellion contre la démocratie depuis le putsch sanglant du 21 octobre 1993.

2. Profitant de la puissance médiatique de la BBC, M.KARERWA a diffusé les thèses de la junte militaire le 24 juillet 1997 en prétendant que le PALIPEHUTU Cossanien s’est battu contre le CNDD à Buvyuko, province Bubanza, et que le litige porte sur leurs divergences idéologiques.

3. S’il est vrai que notre divergence idéologique est, en effet, très profonde, cela ne peut pas justifier que M. KARERWA abuse des ondes de la BBC pour mentir. En effet, ceux qui ont attaqué les FDD à Buvyuko sont des militaires habillés en civils. Ils appartiennent à l’armée monoethnique tutsi en rébellion contre la démocratie. La ruse de cette armée de Buyoya consiste à séléctionner des militaires ayant le nez “prototype hutu”, (chose courante dans le clan tutsi HIMA) et à les lancer en tenue civile contre les FDD qui se laissent approcher croyant qu’il s’agit de civils inoffensifs. Ainsi, l’armée de Buyoya profite du fait que les FDD n’attaquent pas les civils.

4. La deuxième ruse, encore plus cruelle et inadmissible, consiste à lancer ces militaires en civil contre les populations civiles hutu qui les accueillent bras ouverts au lieu de fuir, croyant que ce sont les FDD. Ingrats, les militaires de Buyoya terminent leur course en pillant, en violant les jeunes femmes et filles, puis, l’irréparable: en massacrant les hutus des environs. C’est ce qui s’est passé la semaine dernière à MAKAMBA, KABEZI, MUBIMBI et RUMONGE.

5. La troisième ruse de Buyoya consiste à fabriquer un PALIPEHUTU version BUYOYA depuis un mois: un INKATA burundais. Voir notre communiqué n°90. En effet, des indications objectives confirment que c’est le major Pierre BUYOYA qui, par de nouvelles manœuvres d’infiltration ou de clonage, tente de ressusciter un “phénomène PALIPEHUTU” et partant du spectre de la rivalité ethnique outrancière pour masquer l’impasse politique dans laquelle il se trouve. Le CNDD tient par conséquent à attirer l’attention sur le danger que comporte un tel stratagème qui, à l’image de ce qui s’est produit en Afrique du Sud, verrait un pouvoir usurpateur, fortement menacé, créer et façonner une force, telle INKATA (“PALIPEHUTU” au Burundi), pour combattre le mouvement de libération (ANC en Afrique du Sud, CNDD au Burundi) et ainsi provoquer une nouvelle hécatombe humaine, aussi désastreuse qu’inutile.

Pour le CNDD, Jérôme NDIHO, Porte-Parole, Membre du Comité Exécutif.

Facebook Comments