Burundi: Petit remaniement ministériel avec la même coalition politique

Share Button
Photo du gouvernement  du Burundi avec le nouveau 1er vice Président  ( burundi-gov.bi)

Photo du gouvernement du Burundi avec le nouveau 1er vice Président ( burundi-gov.bi)

A Bujumbura,  ce lundi soir,  17 février 2014, le chef de l’Etat du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre,  vient de signer un décret portant nomination de 5 nouveaux membres du gouvernement :

M. Ernest Mberamiheto : Ministre de la bonne gouvernance (FRODEBU NYAKURI) (remplace Mr Issa NGENDAKUMANA )
M. Dieudonné Giteruzi : Ministre du développement communal (UPRONA) (remplace M. Jean-Claude NDIHOKUBWAYO)
M.Tharcisse Nkezabahizi : Ministre des Télécommunications, de l’Information, de la Communication et des Relations avec le Parlement (UPRONA)  ( remplace Mme Léocadie NIHAZI )
Mme. Marie Rose Nizigiyimana : Ministre du Commerce et de l’industrie et du tourisme (UPRONA) ( remplace Mme Victoire NDIKUMANA )
Mme Virginie Ciza : Ministre des Transports, des Travaux Publics et de l’Equipement (CNDD-FDD) (remplace M. Déogratias RURIMUNZU)

Quelques commentaires recueillis par AGnews à Bujumbura montrent que beaucoup de Barundi ne comprennent pas pourquoi le CNDD-FDD n’occupe pas le poste du Ministère de la Communication. Une des pierres angulaires du Burundi demeure la très mauvaise communication. L’Etat du Burundi ne communique pas bien et pas assez. Il se fait imposer le débat !  Cela lui coûte beaucoup d’argent au pays. Car il doit tout le temps perdre énormément de temps à s’expliquer.  Les correspondants AFP – Reuter- BBC et  la majorité des médias privés burundais, qui sont aux mains des enfants de la Dictature des Bahima burundais (Micombero, Bagaza, Buyoya) ,  ne facilitent pas la tâche quant à l’image du pays. Ces médias et ces journalistes sont des opposants farouches du régime au pouvoir. Ils broient du noir à longueur de journée si bien à l’international et au niveau national. Avec la nomination d’un Ministre UPRONA, la seule radio et télévision publique RTNB (RTNB.BI) passe elle-aussi au main de l’opposition.  Les Barundi se demandent pourquoi le pouvoir majoritairement CNDD-FDD se tire une balle sur le pied avec cette nomination non appropriée à 1 an des élections démocratiques de 2015, qui est aussi une période de bilans.

Ce remaniement se fait suite aux troubles qui ont eu lieu au sein de l’UPRONA la semaine dernière.  3 Ministres de l’UPRONA avaient démissionné.
Le très populaire président africain du Burundi, S.E. Nkurunziza Pierre,  a souhaité conserver la même coalition politique : CNDD-FDD ( Poids électoral  aux élections démocratique de 2010 [Pe 2010 ]  de 64%  ) , UPRONA ( [pe 2010]  de 7.86% ) , et  FRODEBU NYAKURI  ( [Pe 2010]  de 0.41% )

DAM, NY, AGNEWS, le 17 février 2014

Facebook Comments