Burundi: La Défense burundaise et la FDN face à une attaque médiatique occidentale

Share Button
Le Ministre de la Défense Nationale du Burundi, le Général Major GACIYUBWENGE Pontien

Le Ministre de la Défense Nationale du Burundi, le Général Major GACIYUBWENGE Pontien

Il y a quelques mois les USA et les Européens faisaient face à des menaces informatiques venues disaient-ils de pays asiatiques. Cela avait des conséquences terribles pour leurs économies.  Aujourd’hui, l’armée burundaise ( la Force Nationale de Défense FDN  ) fait  face à une attaque médiatique organisée par la France, la Belgique, l’Angleterre, et les USA de Mme SAMANTHA POWER …  Cette attaque médiatique d’envergure a des conséquences économiques qui se chiffrent à plusieurs milliards d’USD de perte pour le Burundi !   Ces pays qui attaquent le Burundi ne veulent pas  que s’organisent des élections démocratiques  au Burundi…

Le chef d’Etat-major (à gauche) et le directeur général de la police (à droite) lors d’un point de presse Photo: iwacu-burundi.org

Le chef d’Etat-major (à gauche) et le directeur général de la police (à droite) lors d’un point de presse Photo: iwacu-burundi.org

A Bujumbura, ce jeudi 7 mai 2015, le Burundi est attaqué de l’étranger par la  FRENCH MEDIA NETWORK FMN et la SAMANTHA POWER US-CONNECTION ( SPUC).
C’est à dire que le Burundi est attaqué médiatiquement par la France, la Belgique, l’Angleterre et le réseau américain de Mme Samantha Power ( qui est la représentante  des USA au Nations Unis ONU ).
Voici aujourd’hui, les Nouvelles trouvées sur l’actualité Google en Français et en Anglais pour ce jeudi 7 mai 2015, concernant le Burundi.

le Réseau Américano-britannique  SAMANTHA POWER US-CONNECTION ( SPUC).

le Réseau Américano-britannique SAMANTHA POWER US-CONNECTION ( SPUC).

On y remarque la virulence  des nouvelles venues de France, de Belgique et d’Angleterre (BBC).
Ce sont ces nouvelles qui agitent actuellement la diplomatie internationale qui se focalise sur le Burundi.
Un exemple concret, aujourd’hui Mme Zuma Présidente de l’Union Africaine a dit que les conditions sécuritaires au Burundi n’étaient pas concluante pour faire des élections.  Ce qui est faux ! Mais lorsque l’on est une auditrice de la BBC comme Mme Zuma l’ait, on ne peut qu’aborder dans son sens. Elle dit que vu la situation des nombreux burundais qui se sont réfugiés dans les pays voisins ce ne serait pas possible d’organiser les élections maintenant.
Pourtant,pour être concret, cette attaque médiatique virulente venue des pays européens citées plus haut, il ne suffit que de mettre en avant  des chiffres ou des faits sur les mots. Puis, la bulle de ces infos d’attaques  qui n’est qu’une Rumeur Globale disparaîtra.

le Réseau Américano-britannique  SAMANTHA POWER US-CONNECTION ( SPUC).

le Réseau Américano-britannique SAMANTHA POWER US-CONNECTION ( SPUC).

Par exemple, actuellement au Burundi, ce ne sont que 4 quartiers éparpillés dans les 3 communes de Bujumbura qui sont problématiques au niveau sécuritaire. Le Burundi compte 119 Communes. Les jeunes manifestants de ces 4 quartiers brûlent des pneus ou jettent des pierres ou des grenades sur la Police Nationale Burundaise PNB, la Force de Défense Nationale FDN et le Service National de Renseignement, pour que les média occidentaux cités plus hauts aient des images à diffuser dans leurs articles ou reportages, en vue d’alarmer sur la situation du Burundi à travers le Monde.

Concernant le débat sur le 3ème mandat, la Cour Constitutionnelle du Burundi a tranché. Le très populaire Président africain du Burundi ,S.E. Nkurunziza Pierre, peut se présenter une 2ème fois au Suffrage Universelle Directe selon l’art.96 de la Constitution du Burundi. Le débat est ainsi clos. Pourtant ces pays qui attaquent le Burundi à travers leurs réseaux Média lancent rumeur pour remettre en cause la décision de la Cour Constitutionnelle du Burundi  qui est une des institutions suprême de l’Etat de Droit du Burundi.

Madame Zuma Présidente de l’Union Africaine ne peut pas stopper le processus électoral du Burundi à cause de 30 000 réfugiés burundais qui ont fui le Burundi à cause des Rumeurs Radio (RR) qui avaient été amplifié les dernières semaines par certains média privés locaux burundais qui travaillaient avec les pays ennemis cités plus haut qui attaquent actuellement le Burundi.
Ainsi, selon la CENI du Burundi,  3 859 296 électeurs enrôlés sont prêts à aller voter en ce mois de mai 2015 pour les Communales et les législatives. Pourrait on dès lors stopper le processus électorale démocratique burundais pour 30 000 citoyens qui ont été terrorisés par des rumeurs et se sont exilé temporairement dans les pays voisin du Burundi ? De plus, une grande vague de retour de ces réfugiés a lieu mais il n’ai pas médiatisé à cause de la guerre menée par la French Media Network et la SPUC…

la  FRENCH MEDIA NETWORK FMN  : le Burundi est attaqué médiatiquement par la France (et la Belgique)

la FRENCH MEDIA NETWORK FMN : le Burundi est attaqué médiatiquement par la France (et la Belgique)

la  FRENCH MEDIA NETWORK FMN  : le Burundi est attaqué médiatiquement par la France (et la Belgique)

la FRENCH MEDIA NETWORK FMN : le Burundi est attaqué médiatiquement par la France (et la Belgique)

En conclusion, le Ministère de la Défense burundaise, qui a dans ses attributions la défense du Burundi de toutes agressions venue de l’extérieur ,  est mobilisé.  Il doit faire face à cette guerre médiatique imposée par  la France,la Belgique, l’Angleterre et le réseau US de Mme Samatha Power.
Au niveau intérieur du Burundi,  pour stopper la peur qui était répandue par les média locaux privés ( de connivence avec l’ennemi) à l’intérieur du Burundi à l’encontre de la population burundaise,  l’Etat du Burundi ( le Ministère de l’Intérieur et  le Ministère de la sécurité publique) a stoppé la diffusion de ces radio à l’intérieur du Burundi. Aujourd’hui, la situation est meilleur. La population qui était réfugié au Rwanda par exemple commence à rentrer à Kirundo, à Ngozi et ailleurs.
Au niveau international, c’est la manifestation organisée dans les 4 quartiers de Bujumbura  par les pays occidentaux qui attaquent  actuellement le Burundi qui nourrit la mauvaise image internationale concernant le Burundi.
Pour stopper, cette menace extérieure, le Ministère de la Défense Nationale doit pouvoir, avec le Ministère de la Sécurité Publique, arrêter cette manifestation de manière rapide pour ne plus nourrir les Média des pays occidentaux qui attaquent le Burundi.
En même temps, la diplomatie burundaise doit obliger à chaque ambassadeur qui se trouvent dans le monde d’intervenir dans les divers télévisions nationaux pour rassurer sur le situation en donnant des chiffres pour que les citoyens de ces différents pays puissent eux-mêmes relativiser la situation réelle au Burundi. La diplomatie burundais doit dénoncer ouvertement cette attaque médiatique de grande envergure organiser par ces pays occidentaux, ennemis du Burundi.
La French Media Network et la Samantha Power US Connection savent qu’elles ont seulement 2 semaines pour tenir en haleine les populations cibles occidentaux car après, le monde se lassera de leurs info. Le Ministère burundais de la Défense doit savoir qu’une semaine est déjà passé. Il reste encore une semaine à tenir.  Les officiers militaires des renseignements burundais et ceux de l’Etat Major ne doivent pas hésiter à dénoncer, auprès de leurs amis militaires étrangers,  cette attaque inamicale au niveau  médiatique organiser par des politiciens occidentaux et leur amis Burundais locaux.
Le Burundi ne doit pas paniquer mais agir juste car, en fait, il ne s’agit que de Rumeurs qui circulent et non la Réalité …

DAM, NY, AGNEWS, le jeudi 7 mai 2015
 

 

Facebook Comments