Burundi: 22000 conflits fonciers résolus en 2012 (CNTB)

Share Button

 

Mgr Sérapion Bambonanire, président de la CNTB

Mgr Sérapion Bambonanire, président de la CNTB

Avec 22000 cas de conflits fonciers résolus sur 33000 en 2012, le bilan de la Commission Nationale Terres et autres Biens (CNTB) est positif au Burundi.

Le Burundi a instauré toute une panel d’institutions en vue de mettre en place un processus de justice transitionelle. La Commission Nationale Vérité Réconciliation (CNVR), prévue pour février 2013 et la Commission Nationale Terres et autres Biens (CNTB) font partie de ces institutions de transition.

Pendant le Génocide / Régicide du Burundi, commencé en 1962 avec le meurtre de feu Rwagasore et terminé en avril 1972 avec le Génocide des Bahutu du Burundi et l’assassinat de feu Ntare V (Charles Ndizeye), des centaines de milliers de familles burundaises avaient été dépossédés, et nombreux parmis ces derniers avaient trouvé asile dans les nombreux pays frontaliers.
Aujourd’hui,soit près de 50 ans plus tard, c’est la CNTB qui tente de trouver une solution pour régler les nombreux contentieux de terres (conflits fonciers) qui se posent entre les millions de rapatriers Barundi qui sont rentrés depuis la fin de la guerre civile burundaise (avec le retour de la démocratie ) et ceux qui s’étaient empressés autrefois d’occuper leurs terres.

En 2012, la CNTB, présidée par Mgr Séparion Bambonanire, a résolu 22000 cas de conflits fonciers sur 33000 déposés. Seul 30 cas d’insatisfactions ont été signalés. Du reste, le bilan de la CNTB pour 2012 demeure positif.

DAM, NY, AGNEWS, le 24 décembre 2012

Facebook Comments