Burundi: 21ème anniversaire de la Charte de l’Unité Nationale.

Share Button

 

Les symbôles  de la Charte de l'Unité au Burundi.Le 21ème anniversaire de l’adoption de la Charte de l’Unité Nationale qui est normalement célébré le 05 février de chaque année sera célébré le 06 février pour cette année. A cette occasion, le Secrétaire permanent au ministère de l’intérieur demande  à tous les gouverneurs de province, au maire de la ville de Bujumbura et aux administrateurs communaux de mobiliser la population à répondre massivement aux cérémonies prévues à cet effet. La particularité de cette journée est le fait de mettre en avant le dictateur Buyoya. Il s’agit d’une journée qui fait très mal aux Bahutu Barundi … Comme le disent beaucoup de Burundais: Dans ce drapeau national avec ces étoiles et ce drapeau de l’Unité, il y a des choses qui ne vont pas tellement. Les souvenirs sont trop lourds.
En 1988, à Ntega Marangara, le dictateur sanguinaire Buyoya envoye son armée massacrer près de 150 000 Bahutu Barundi  en quelques semaines …  De nombreux corps jauchent dans les rivières burundaises. Les télévisions internationales en étaient témoins.  Face à ce génocide, le Dictateur Buyoya est contraint par la communauté internationale à cesser immédiatement. En février 1991, le Dictateur lance  la Charte de l’Unité Nationale pour se faire pardonner par la Communauté Internationale.
Les Bahutu ( Batutsi et Baganwa compris ) et les Bahima  Burundais se tendent la main … Ils font la paix !
En 1993,  les premières élections démocratiques ont lieu. Les Bahutu Barundi remportent les éléctions au détriement des Bahima. Trois mois après, en octobre 1993, les Bahima tuent  le président feu NDADAYE Melchior et ses collaborateurs. Il s’agit d’un coup d’Etat.   Les Bahutu Barundi disent tous pas deux fois … Le Burundi plonge dans une décénnie de guerre civile qui oppose les Bahima (dont les leaders sont les dictateurs Buyoya et Bagaza) aux Bahutu Barundi.
En novembre 2003, les Bahutu Barundi gagnent le guerre face aux Bahima burundais qui signent l’Accord Global de cessez le feu.  Le processus démocratique est relancé…
S.E. Nkurunziza Pierre, actuel Président du Burundi,  gagne les scrutins démocratiques en 2005 et en 2010.
Aujourd’hui, au Burundi, le 21ème anniversaire de la Charte de l’Unité Nationale est fêté par contrainte.
Les coeurs sont très lourds. Les Barundi fêtent par hypocrisie. Beaucoup de Bahutu Barundi (Batutsi et Baganwa compris)  n’ont pas confiance aux Bahima burundais…
Les Bahutu Barundi  gardent leur vigilance car la dictature des Bahima burundais (Micombero, Bagaza, Buyoya) qui a  renversé la monarchie millénaire des Bahutu Barundi en 1966, a fait, en près de 40 ans, des millions de victimes parmi les Bahutu Barundi (Batutsi et Baganwa compris). On compte parmi ces derniers près 1 millions morts pendant ce génocide(1), 2 millions de réfugiés(2), et 1.5 millions d’internés dans des camps de concentration (3) (sous l’ère du dictateur Buyoya).   Au Burundi, une Commission Nationale Vérité Réconciliation -CNVR-  va être mise en place  dans quelques jours. Elle est censée aider les victimes de la dictature des Bahima burundais, soit 4,5 millions de Bahutu Barundi (Batutsi et Baganwa compris), à pouvoir commencer à faire leur deuil.
DAM, NY, AGnews, le 6 février 2012.
Notes:
1) Le génocide des Bahutu Barundi (Ce groupe comprend aussi les Batutsi et les Baganwa).
(2) Quarante année de vie comme réfugiés : Les réfugiés bahutu barundi.
(3) Les camps de concentration du Burundi (1996 – 2001) ou – camps de regroupement – du Major Buyoya.

 

Facebook Comments