Déclaration du CNDD-FDD : Le Rapport ICG, sur le Burundi : « Garantir un processus électoral crédible »

{jcomments on}CNDD/FDD, Bujumbura, le 12 Mars 2010 – En rapport avec le Rapport de International Crisis Group, ICG, sur le Burundi : « Garantir un processus électoral crédible »

1.Le Parti Conseil National Pour la Défense de la Démocratie – Forces de Défense de la Démocratie, CNDD-FDD, a lu avec attention et beaucoup d`intérêts le Rapport publié le 12 février 2010 par l`ICG sur le processus électoral au Burundi.

2.L`objet de la présente déclaration est de communiquer à la Communauté Nationale et Internationale les observations du Parti CNDD-FDD sur ce rapport injuste qui augure malheur et désespoir en dépit de tous les efforts déployés actuellement pour jouir des élections justes, libres et transparentes au cours de l`année 2010.

3.Le rapport de l`ICG en question démontre la partialité de cette organisation et surtout son euphorie envers non seulement le parti CNDD-FDD, mais aussi envers le peuple burundais, les acquis des négociations des deux dernières décennies et traduit son mépris

4.envers les institutions régulièrement installées par le verdict populaire de l`an 2005.

5.La déclaration de l`ICG sonne comme une prophétie de malheur quant à l`aboutissement des futures élections : elle

– prête de fausses intentions au parti CNDD-FDD,

– invente des tensions permanentes entre partenaires politiques au Burundi, avec risque évident de dégénérer,

– annonce la création et tentatives d`entretien de milices de triste mémoire dont les rédacteurs restent les seuls à en connaître le secret de leur organisation et leur leadership, – traite de « maquisards, autoritaires et brutaux » les élus du CNDD-FDD, et d`autant d`autres écarts de langage et d`absence d`analyse objective qui amènent ses rédacteurs à conclure que le Burundi devrait être occupé par force étrangère de leur choix, en dépit de sa souveraineté et de son recouvrement de la paix sur tout son territoire.

6.L`ICG se trompe énormément et peut-être sciemment en attribuant le résultat du dialogue entre les partenaires politiques burundais à une quelconque pression extérieure juste pour tenter de nier le pas franchi, le sens d`écoute et de compromis de la nouvelle direction du pays dont le seul souci reste l`aboutissement heureux du processus de paix au Burundi en général et le processus électoral en particulier.

7.Que des partis politiques de l`opposition tentent de rattraper l`avance du CNDD-FDD sur eux en matière de réalisations pour le

pays en exagérant parfois sur les situations, c`est encore explicable, mais qu`une organisation dite neutre relaie des mensonges et affiche ses faiblesses en faveur de tel ou tel autre courant politique, reste incompréhensible et inacceptable.

8.Le parti CNDD-FDD, fier du pas déjà franchi en matière de sécurité dans le pays, de cohabitation pacifique entre les différentes composantes de notre population, de développement et d`actions sociales visibles et vivables au quotidien par la population, de démocratie, de liberté d`expression et d`exercice de droits pour chaque citoyen sans contrainte aucune, recommande :

I.A l`International Crisis Group

9.D`observer plus de neutralité dans ses rapports pour ne pas encourager les divergences entre partenaires politiques ;

10.De diversifier les sources d`information et de tenir compte des avis de tous les courants sans partie pris, mais aussi de citer des sources sérieuses identifiables et non abstraites telles que « entretiens » avec des « membres », des « démobilisés » comme si tout était permis pour couvrir son opinion ;

11.De privilégier des actions positives qui unissent les communautés et les sensibilités différentes en vue d`encourager les sociétés qui sortent de la guerre à l`instar du Burundi et non de s`appuyer sur des positions incendiaires fortement divergentes dans

12.la rédaction des rapports supposés contribuer à renouer avec la paix et le développement durable.

II.A la Communauté Internationale

13.De suivre de près la situation pour détenir la vraie information et de refuser d`être abusée par des discours et des écrits mensongers et partisans ;

14.D`apprécier les étapes franchis à leur juste valeur pour ne pas avaler n`importe quoi sur la question des élections au Burundi ;

15.De déployer un nombre d`observateurs suffisants pour suivre ce processus électoral avant, pendant et après les élections pour débouter les esprits de mauvaise foi de tout prétexte et de toute sorte de spéculation ;

16.De soutenir financièrement et matériellement les élections de 2010 pour que le manque de moyens ne serve de prétexte à personne.

III.Au Gouvernement du Burundi et à ses Institutions

17.De garder la même lancée et de ne jamais tergiverser sur quoi que se soit en rapport avec le bon déroulement des prochaines élections ;

18.De garantir la paix et la sécurité pour tous et d`observer toute neutralité pendant toute cette période électorale de manière à octroyer les mêmes chances à chaque concurrent, notamment en rapport d`accès aux médias publics et autres avantages offerts par l`Etat.

IV.A la Commission Electorale Nationale Indépendante

19.D`observer la plus grande neutralité possible et de ne céder à aucune sollicitation du genre à fausser sa noble mission ;

20.De trouver des solutions à chaque fois qu`une ou une autre tendance politique tente un argumentaire de tendance à entacher le bon déroulement des élections.

V.Aux Partis politiques partenaires

21. D`observer un sens de patriotisme élevé, de respecter et faire respecter le Code de Conduite des partis politiques en période électorale ; 22. De se convaincre qu`en matière de compétition, il y a toujours un gagnant et un ou des perdant (s), mais que le gagnant l`est pour tous ;

23.De privilégier le verdict des urnes sans tergiverser, la cohésion nationale et la stabilité du pays restant des priorités inaliénables.

VI.Aux membres, militants et sympathisants du CNDD-FDD

24 De faire leur, les recommandations adressées aux partis politiques ;

25.De ne céder à aucune provocation et surtout de servir d`exemple pour que rien ne parte d`eux pour entacher l`aboutissement heureux des deux processus complémentaires celui de la paix et celui des élections.

VII.A la population burundaise

26.De rester vigilante et sereine de manière à ne donner aucune chance à toute aventure hypothécaire des dividendes de la paix et de la démocratie.

Fait à Bujumbura, le 12 Mars 2010

Pour le Parti CNDD-FDD

Ambassadeur Jérémie NGENDAKUMANA

PRESIDENT

 

Facebook Comments