L'Algérien Fatsah Ouguergouz, Président de la Commission d'Enquête dont la compagne Burundaise, vit au Mali et appartient au Réseau de l'Ancien Dictateur Hima Burundais, BUYOYA Pierre. ( Photo : REUTERS/Denis Balibouse )

Burundi : Rapport final Commission Enquête ONU taillé sur mesure

Share Button
L'Algérien Fatsah Ouguergouz, Président de la Commission d'Enquête dont la compagne Burundaise, vit au Mali et appartient au Réseau de l'Ancien Dictateur Hima Burundais, BUYOYA Pierre. ( Photo : REUTERS/Denis Balibouse )

L’Algérien Fatsah Ouguergouz, Président de la Commission d’Enquête dont la compagne Burundaise, vivrait au Mali et appartiendrait au Réseau de l’Ancien Dictateur Hima Burundais, BUYOYA Pierre. ( Photo : REUTERS/Denis Balibouse )

JUSTICE, DROIT DE L’HOMME, SECURITE, GUERRE HUMANITAIRE – L’Union Européenne tente d’imposer une résolution pour dédouaner les pays européens qui ont organisé la Révolution de Couleur de 2015 au Burundi qui a causé la mort de centaines de burundais et mis sur route des centaines de milliers de réfugiés burundais. L’Etat du Burundi peut désormais grâce à ce rapport attaquer judiciairement, individuellement, les responsables occidentaux de la Révolution de Couleur de 2015 au Burundi.

A Genève, ce lundi 18 septembre 2017, la Commission d’enquête de l’Onu sur les violations des droits de l’homme au Burundi a distribué de manière restreinte  son rapport final de 236 pages que voici : [   http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2017/09/bdi_burundi_ONU_A_HRC_36_CRP.1_FR_2017.pdf ]
Ce document, qui ne charge que l’ETAT DU BURUNDI ( unidirectionnel ),  permet de détourner l’attention sur les commanditaires de la RÉVOLUTION DE COULEUR DE 2015 au Burundi en accusant la victime ( le Burundi, pays agressé avec le Coup d’Etat militaire raté du mercredi 13 mai 2015 ). Voilà la preuve judiciaire qu’attendait les BARUNDI pour attaquer judiciairement les responsables de l’agression contre le Burundi en 2015.
Ce rapport ne mentionne nullement la Belgique ( Réseau MICHEL ), la France ( Réseau HOLLANDE ), et les USA ( Réseaux OBAMA – SOROS ) qui ont organisé cette REVOLUTION DE COULEUR RATEE, qui a causé la mort de centaines de Burundais et mis sur route des centaines de milliers de réfugiés burundais.

Le Burundi dispose d’une législation permettant de juger les crimes contre l’Humanité. Ce rapport donnera l’occasion au Procureur de la République du Burundi d’entamer des poursuites judiciaires à l’encontre des responsables de cette REVOLUTION DE COULEUR car, désormais, un rapport de l’ONU confirme bel et bien qu’il s’agissait de CRIME CONTRE L’HUMANITE. Des sanctions -politiques – contre les responsables de cette REVOLUTION sont désormais envisageables au niveau de l’Union Africaine ( par exemples des interdictions de commercer avec l’Afrique et de voyager en Afrique ; ou même des poursuites par des juridictions continentales africaines ).
Le Burundi subit une GUERRE GEOPOLITIQUE opposant les familles d’anciens colons occidentaux à la Chine, pour le contrôle des Grands Lacs Africains. Les “nouvelles routes de la soie” chinoise en Afrique, annoncées dès 2020, font peur à ces familles… Chaque année, l’Afrique des Grands Lacs perd 990 Milliards d’USD [*] ( essentiellement de l’exploitation de matières 1ères ) que se partagent une dizaine de multinationales d’anciennes Familles de Colons occidentaux ( éparpillés essentiellement aux USA, au CANADA, en ISRAEL, en SUISSE, en BELGIQUE, en FRANCE, et dans d’autres pays Européens ).

[*] #Burundi : les enjeux géopolitiques majeurs en Afrique – http://burundi-agnews.org/afrique/burundi-les-barundi-inquiet-de-larrestation-de-kemi-seba/

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le jeudi 21 septembre 2017

Facebook Comments