Dans la Tradition Africaine on n'insulte pas un Chef d'Etat car c'est un péché.

Burundi / MEDIA : JEUNE AFRIQUE mène une GUERRE TOTALE depuis des mois

Dans la Tradition Africaine on n'insulte pas un Chef d'Etat car c'est un péché.

Dans la Tradition Africaine on n’insulte pas un Chef d’Etat car c’est un péché.

SECURITE, GEOPOLITIQUE, REVOLUTION DE COULEUR,  GUERRE MEDIATIQUE, MEDIA : JEUNE AFRIQUE attaque le Burundi depuis quelques mois, au profit de Bruxelles, Paris, et Kigali …

Bujumbura, lundi 12 mars 2018 – Le Burundi est inquiet de la guerre médiatique que lui oppose -JEUNE AFRIQUE-[ http://www.jeuneafrique.com ] depuis quelques mois.  JEUNE AFRIQUE est devenu UN MEDIA DE LA HAINE via à vis du BURUNDI.


Le travail de JEUNE AFRIQUE n’est plus du JOURNALISME. Sur les 19 derniers articles sur le Burundi, aucun ne relate quelques choses de POSITIF à l’endroit du Burundi. Jeune Afrique répand une image NEGATIVE sur le Burundi, ce qui fait perdre des centaines de millions d’USD à l’économie burundaise.
Les journalistes de ce journal ne se donnent même pas la peine de donner la place à la contradiction.

Le Burundi fait face à une GUERRE GEOPOLITIQUE, opposant la Chine à des familles d’anciens colons dans les Grands lacs africains, surtout Belges, et Français, aidées par le Rwanda. Cette GUERRE MEDIATIQUE venue de Bruxelles, Paris et Kigali via JEUNE AFRIQUE est à comprendre dans ce cadre. JEUNE AFRIQUE ( une multinationale médiatique Occidentale  en Afrique ) entretient un EGREGORE MEDIATIQUE NEGATIF ( STRATEGIE DU CHAOS ) au niveau de la JEUNESSE AFRICAINE contre le Burundi. L’objectif est que l’Union Africaine délaisse le Burundi, afin que, comme en Lybie, une action militaire occidentale sans l’aval de l’ONU puisse se dérouler dans l’Afrique des Grands Lacs…

Les Barundi pensent de plus en plus à entreprendre des démarches juridiques ou même diplomatiques au Conseil de Sécurité de l’ONU, pour stopper ces attaques médiatiques, qui sont comparables au niveau des dégâts à une GUERRE CONVENTIONNELLE car, à cause d’elles, des millions de Barundi sont victimes SOCIOECONOMIQUEMENT…
Désormais, il s’agit d’une QUESTION SECURITAIRE de premier plan, dévolue à l’armée burundaise car c’est bel et bien d’une AGRESSION EXTERIEURE dont on parle. JEUNE AFRIQUE est un des media de la FRANCE AFRIQUE. Le Burundi envisage de plus en plus de stopper sa coopération totale avec la FRANCE, en supprimant aussi definitivement l’ Institut Français du Burundi (IFB), qui, de manière, presque innocente, avec l’association YAGA BURUNDI ( organisation du RESEAU SOROS – https://www.yaga-burundi.com/ ) prépare la JEUNESSE BURUNDAISE à la révolte ( ANARCHIE, DESORDRE )…

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le lundi 12 mars 2018

Facebook Comments