Camps de réfugiés burundais UNHCR en mai 2015 à FIZI en RDC. ( Photo : Monusco )

Burundi : Le Scandale – Makanaki -, pèlerinage mensuel rémunérée par le HCR en RDC

Share Button
Camps de réfugiés burundais UNHCR en mai 2015 à FIZI en RDC. ( Photo : Monusco )

Camps de réfugiés burundais UNHCR en mai 2015 à FIZI en RDC. ( Photo : Monusco )

Des familles burundaises, ex-réfugiés,  gagnent près de 150 USD par mois ou 253 000 BIF en restant déclarées réfugiés au Haut Commissariat des Réfugiés HCR en RDC Congo. Le salaire moyen mensuel au Burundi est de 30 USD par mois soit près de 50 000 BIF.

A Rumonge, ce samedi 28 janvier 2017, M. Juvénal BIGIRIMANA,  gouverneur de la province de Rumonge, a dénoncé la pratique appelée – Makanaki – encouragée par des fonctionnaires du Haut Commissariat des Réfugiés HCR en RDC Congo.

Des familles d’anciens réfugiés burundais rentrées depuis de mai 2015 au Burundi, surtout des habitants de Rutumo et Magara vivant le long du Lac Tanganyika, frontalière à la RDC Congo, retournent chaque début du mois  dans les camps de réfugiés en RDC CONGO, pour toucher 15 USD ( Près de 25.300 BIF ) par personne et par mois. Une famille représente 10 personnes ( 150 USD par mois, soit 253 000 BIF ). Puis, une fois la paye touchée, ils reviennent alors au Burundi. Et chaque mois, le cycle reprend… C’est cela le -Makanaki-. Le salaire moyen au Burundi est de 30 USD par mois soit près de 50 000 BIF.

Au Burundi, 13 familles de Rumonge qui allaient accomplir leur pèlerinage mensuel –  Makanaki – viennent d’être arrêtées par la police des frontières à la frontière avec la RDC Congo.  Pour les autorités et la Justice burundaise, c’est une aubaine car désormais elle a le modus operandi de certains fonctionnaires de l’ONU au HCR. Dans le contexte de Guerre Humanitaire contre le Burundi [ http://burundi-agnews.org/guerre-humanitaire/ ], l’argent sert à garder un chiffre élevé de réfugiés burundais dans les camps de pays voisins.  Cela permet, en même temps, aux agresseurs du Burundi, de parler de violations des Droits de l’Homme infligés par les jeunes – IMBONERAKURE – ( jeunes militants de la 1ère formation politique du pays :  CNDD-FDD  )  qui feraient fuir les citoyens suite aux mauvais traitements, en sortant dans leurs rapports le chiffre de plus de 300 000 Réfugiés burundais,   alors que ces derniers accourent vers l’argent du HCR ONU …
La Tanzanie vient de décider de stopper l’arrivée des réfugiés burundais dans leur pays car la paix est de retour au Burundi.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le lundi 30 janvier 2017

Facebook Comments