Burundi : Le rapport IRRI biaisé, GUERRE GEOPOLITIQUE

Share Button

GEOPOLITIQUE, GUERRE HUMANITAIRE – Le rapport de l’IRRI sur les réfugiés burundais en Ouganda est biaisé, car il est un instrument de GUERRES GEOPOLITIQUE et HUMANITAIRE contre la CHINE et le BURUNDI.

A Bujumbura, ce vendredi 25 août 2017, l’Ambassadeur NYAMITWE Willy s’est indigné, sur son compte twitter,  de la sortie d’un rapport d’une organisation anglo-saxonne ( USA / UK ) – Initiative Internationale en faveur des Droits des Réfugiés (IRRI) – jusqu’ici inconnu au Burundi, venir défendre des positions assez étranges, notamment sur la cause de la fuite des Burundais en 2015, lors de la REVOLUTION DE COULEUR raté au Burundi.
Pour rappel, en 2015, au Burundi, vers le mois d’avril, a été lancée une REVOLUTION COLOREE ( prenant pour excuse un 3ème mandat du très populaire PRESIDENT AFRICAIN BURUNDAIS S.E. NKURUNZIZA Pierre ) organisée par les USA ( OBAMA + Réseau SOROS ), la FRANCE ( HOLLANDE ), la BELGIQUE ( Famille MICHEL ), le RWANDA ( dictateur KAGAME ), et le Réseau HIMA burundais de l’ancien dictateur HIMA burundais BUYOYA Pierre.
Cette REVOLUTION DE COULEUR s’était soldée par le coup d’ETAT MILITAIRE HIMA raté du mercredi 13 mai 2015.

Le rapport IRRI, le voici :  http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2017/08/bdi_burundi_IRRI_CausesofexileBurundi_2017.pdf

Ce rapport IRRI voudrait faire croire que les Burundais ont fui en 2015 à cause des IMBONERAKURE qui sont les jeunes BARUNDI de 18 à 33 ans membres de la première formation politique du Burundi -le CNDD/FDD -. Dans la propagande de guerre en 2015 que les responsables de la Tentative de changement de REGIME au Burundi (REVOLUTION DE COULEUR ) avaient prévus, il fallait, pour la conscience collective internationale, faire l’amalgame entre IMBONERAKURE et INTERHAMWE ( les milices HUTU rwandaise du GENOCIDE de 1994 au RWANDA ), dans la stratégie MEDIATIQUE INTERNATIONALE. Dans ce rapport IRRI c’est cette thèse qui est mis en avant. Ce qui trahit bien l’objectif de cette organisation mystérieuse OCCIDENTALE IRRI, basée à KAMPALA et à NEW-YORK ( il faut voir son financement pour bien la comprendre ).
Tout le monde sait au Burundi, que ce sont les RADIO RUMEUR ou MEDIA RUMEUR des média privés burundais qui avaient été financés à coup de millions d’Euro par les Pays-bas avant le lancement de la REVOLUTION DE COULEUR de 2015, qui sont à l’origine de la fuite des Burundais vers le RWANDA, la TANZANIE, la RDC CONGO, et l’OUGANDA. De manière générale, les BARUNDI qui ont fui en 2015 :

  • 1ère catégorie : vers la RDC CONGO et la TANZANIE. Parmi cette catégorie, on retrouve beaucoup de réfugiés de 1972 et 1993, donc majoritairement des BARUNDI. Ces derniers, le gros des réfugiés burundais actuels, à cause des fausses rumeurs de peur diffusées par les radio privées ( BONESHA FM, RPA, RENAISSANCE , ISANGANIRO, et IWACU ) pendant la REVOLUTION COLOREE DE 2015, pris d’une ANXIETE soudaine leur rappelant de mauvais souvenirs ( le GENOCIDE REGICIDE commis par les REGIME HIMA BURUNDAIS -BUYOYA,BAGAZA, MICOMBERO- de 1965-66 à 2005 au Burundi- http://burundi-agnews.org/genocide.htm ; http://burundi-agnews.org/ccburundi.htm ; http://burundi-agnews.org/agnews_refugees.htm ), ont préféré fuir…

 

  • 2ème catégorie : vers le RWANDA et l’OUGANDA. Parmi cette catégorie de réfugiés burundais moins nombreux, on trouve beaucoup de familles HIMA burundaises, notamment les familles de l’ancienne élite sous la dictature HIMA burundaise, responsable de plus de 4.5 millions de victimes BARUNDI ( cfr. in supra GENOCIDE REGICIDE ) pendant la Dictature.
    Pour la plupart de ces réfugiés, les concepteurs de la REVOLUTION COLOREE DE 2015 dont le réseau ( société civile, politique, policier et militaire ) de l’ancien dictateur HIMA burundais BUYOYA Pierre , leur avaient promis qu’ils allaient pouvoir bénéficier, en tant que réfugiés dans les camps au RWANDA et en OUGANDA, des papiers pour l’EUROPE, et les AMERIQUES ( notamment le CANADA ).

Au Burundi, l’Ambassadeur NYAMITWE explique que ce rapport “biaisé” d’ Initiative Internationale en faveur des Droits des Réfugiés (IRRI) et à comprendre dans un contexte géopolitique bien précis. Car il se veut être le support de la RESOLUTION que l’Union Européenne (UE) souhaite présenter à Genève au Conseil des Droits de l’Homme contre le Burundi. Derrière ce rapport et la résolution de l’UE, on retrouve le réseau des familles des anciens colons européens en Afrique des Grands lacs,vivant actuellement éparpillées en Europe et en Amérique ( USA et CANADA ) essentiellement.
Ce sont elles, qui, patrons de multinationales opérant dans cet ère géographique africain des Grands Lacs,sont à l’origine de la REVOLUTION COLOREE DE 2015 au Burundi et livrent en ce moment une GUERRE GEOPOLITIQUE contre la CHINE dans cette région. La Chine, qui, dès 2020, ouvrira ses 2 “nouvelles routes de la soie” en Afrique.
La GUERRE HUMANITAIRE que ces familles de Colons occidentaux mènent contre le Burundi est à saisir dans ce sens.

Ce rapport IRRI est aussi considéré comme biaisé au Burundi car il se concentre sur les réfugiés HIMA burundais en Ouganda ( cfr.in supra 2ème catégorie ) pour tenter d’asseoir la fameuse thèse IMBONERAKURE.
Dans ce contexte de GUERRES GEOPOLITIQUE & HUMANITAIRE contre la Chine et le Burundi, dès septembre 2017, ce réseau d’ex familles de Colons OCCIDENTAUX ( la colonisation est un crime contre l’HUMANITE depuis fin des années 1940 ), patrons de multinationales en Afrique, compte tenter de traduire les autorités BARUNDI qui leur ont résisté, à la COUR PENAL INTERNATIONALE (CPI), avec l’aide de dénonciations ( généralement sans fondement) de familles HIMA burundaises exilés actuellement à cause de leurs implications dans la REVOLUTION DE COULEUR DE 2015 et le GENOCIDE REGICIDE CONTRE LES BARUNDI (4,5 Millions de victimes BARUNDI – 1er Génocide dans les GRANDS LACS AFRICAINS ). Un dossier CPI contre le Burundi a été déposé par ces familles HIMA burundaises concoctées avec l’aide de ces familles de colons BELGES, FRANCAIS et AMERICAINS ( dissimulés dans un tas d’organisations humanitaires occidentales ou fondations ) [ http://www.jeuneafrique.com/466943/societe/burundi-la-cpi-pourra-t-elle-ouvrir-une-enquete-avant-le-retrait-de-bujumbura-du-statut-de-rome-le-27-octobre/ ].
Le rêve des familles des anciens colons occidentaux est de ramener au pouvoir au Burundi, les familles HIMA burundaises, mis au pouvoir au Burundi entre 1965 et 1966 par la FRANCE (et les USA ) au détriment de l’ancien ROYAUME MILLENAIRE AFRICAINS DES BARUNDI – Ingoma y’Uburundi-.
Depuis 2005 à nos jours, ces familles HIMA n’ont plus la main sur le Burundi. Les HIMA burundais représentent entre 2 et 5 % de la population au Burundi.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le dimanche 27 août 2017

Facebook Comments