Burundi: Le CNC découvre une dangereuse fausse information diffusée par la RPA à Kirundo

Share Button
M. Richard Giramahoro, Président du CNC au Burundi  ( Photo : iwacu-burundi.org )

M. Richard Giramahoro, Président du CNC au Burundi ( Photo : iwacu-burundi.org )

A Kirundo, au  Nord du Burundi, le dimanche 4 mai 2014, le président du Conseil National de la Communication (CNC), M. Richard Giramahoro, s’en était allé vérifier lui-même des informations qui étaient diffusées par la Radio Publique Africaine RPA, faisant état de l’existence de fosses creusées dans les 2 communes burundaises (Bwambarangwe et Kirundo)  à des fins criminelles. La démarche du CNC était de  faire le travail de terrain journalistique afin de voir si cette information  qui avait irrité et salie l’honorabilité de responsables administratifs en province Kirundo, était véridique.  Au  grand étonnement, sur place, le président du CNC visitant les sites cités par la RPA  où de soit disant fosses avaient été creusées, il découvre que l’information livrée était totalement fausse.

La 1ère fosse  que citait la RPA sur la colline de Minyago, avait été creusé autrefois par le colonisateur allemand. Il avait été fermé  puis au fur et à mesure des années  des jeunes gens qui y cherchaient des minerais  (de l’or)  l’avait ré-ouvert. Et, puis, la 2ème fosse, près de la paroisse Kanyinya, sert de latrines publiques depuis toujours dans cette localité.
Le correspondant de la RPA à Kirundo, M. Jean Bosco Ndarurinze, qui avait livré l’information, révélant sa source ( les premiers secrétaires communaux de l’Union pour le progrès national – UPRONA, ex-parti unique sous la Dictature des Bahima Burundais ),  a de suite été convoqué au parquet, ainsi que les suspects qui avaient livré cette information. Ils ont immédiatement été  entendus.

Le président de la CNC, M.Giramahoro, a de suite rappelé aux journalistes burundais  qu’il fallait apprendre à respecter la loi régissant la presse notamment l’article 17 “le journaliste est tenu à ne diffuser que des informations équilibrées et dont les sources sont rigoureusement vérifiées”.
Si le travail de terrain, dans les communes de Bwambarangwe et Kirundo,  avait été effectué par le journaliste de la RPA afin de vérifier l’information, il n’aurait pas diffusé cette fausse information.  Cette fausse nouvelle a mis à mal la paix et la sécurité dans cette région du nord du Burundi, frontalière au Rwanda.

DAM, NY, AGNEWS, le 10 mai 2014

Facebook Comments