Burundi : Il n’y a pas de guerre civile qui se profile …

Share Button
Photo: vidéo lemonde.fr/afrique

Photo: vidéo lemonde.fr/afrique

Il n’y a pas de guerre civile qui se profile, ni de rébellion  au Burundi. La seule menace d’ordre sécuritaire reste le Rwanda.

A Bujumbura, ce mardi 3 novembre 2015, l’officier de police  Pierre Nkurikiye, porte-parole du Ministère burundais de la sécurité publique, a réaffirmé à la presse qu’il n’y avait pas de rébellion au Burundi, comme ICG (  International Crisis Group ) l’a laissé entendre sur une chaine internationale française [ http://www.lemonde.fr/afrique/video/2015/11/02/burundi-on-glisse-progressivement-vers-une-nouvelle-guerre-civile_4801637_3212.html ], allant jusqu’ à annoncer un début de guerre civile au Burundi. Il s’agit de faire monter la pression sur les Barundi et rien d’autres.  Pourtant,selon la sécurité burundaise, la paix règne sur tout le pays à près de 98%. Et il n’y a pas de rébellion naissante au Burundi… Ce genre de rumeurs des média internationaux n’aident pas au retour des réfugiés burundais dans les camps en Tanzanie et au Rwanda.
bdi-burundi-Pierre-NKURIKIYE-PNB-police-20150525

L' ICG International Crisis Group de M. George Soros

L’ ICG International Crisis Group de M. George Soros

Le Service National de Renseignement SNR  du Burundi suit de près les mouvements au Rwanda voisin. La Belgique vient d’injecter 1,5 Millions EUR d’aide aux réfugiés burundais au Rwanda. Début aout, l’Union Européenne avait débloqué 4.5 Millions EUR en aide aux réfugiés. Pourtant, le SNR dispose d’informations précises confirmant que le camp de réfugiés au Rwanda situé à Mahama est un lieu de recrutement et d’entrainement militaire [ http://www.aljazeera.com/news/2015/07/burundi-refugees-lured-join-rebel-group-150724095201444.html ].  En octobre 2015, la Maison Shalom de Mme Marguerite Barankitse  a ouvert un bureau international,  au Rwanda. Le lancement officiel des activités de cette ONG  vient de débuter en ce mois de novembre 2015 au camp de réfugiés burundais de MAHAMA au Rwanda (45.355 personnes au 15 octobre 2015). Le SNR soupçonne que le financement de la guerre passe par cette ONG. [ http://www.maisonshalom.org/fr/news/575/2015-10-16/la-maison-shalom-etend-ses-activites-au-rwanda  ou http://www.igihe.bi/maison-shalom-yegereye-abarundi.html ]. Le Rwanda a refusé à la CIRGL ( Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs ) de contrôler les camps de réfugiés au Rwanda. Le seul endroit où pourrait provenir une menace sécuritaire extérieur en ce moment c’est le Rwanda. Le SNR soupçonne qu’une partie de cette argent sert à financer les armes qui ces dernier mois circulent dans la région.


Avec la RDC Congo et la Tanzanie, le Ministère de l’intérieur du Burundi  travaille  pour aider au retour des réfugiés burundais qui ont fui le pays entre avril et mai 2015 à cause des rumeurs média locaux privés et internationaux qui faisaient état d’une guerre imminente. Le gouvernement tente de les rassurer.  Malheureusement les relations n’étant pas au beau fixe avec le Rwanda, de nombreuses familles de réfugiés burundais se plaignent d’être prisonniers dans les camps au Rwanda. Ils ont peur !  Des contacts avec le HCR ont eu lieu mais rien n’avance …

 

Au Burundi, mardi 20 octobre 2015,  le Commissaire de Police Principale, Alain-Guillaume Bunyoni, Ministre de la Sécurité Publique, avec à ses côtés M. Pascal Brandagiye  Ministre burundais de l’intérieur,ont informé que la sécurité régnait à 98% dans tout le pays. Ce chiffre bilan  – 98% –  provenait des rapports des gouverneurs des 18 provinces du Burundi.  Les  2%  d’insécurité concernent 1 quartier ( le numéro 3 ) de la zone Ngagara et une partie de la zone Cibitoke.

Le lundi 2 novembre 2015, M. George Soros suivait l'information sur le Burundi Cfr. image en bas.

Le lundi 2 novembre 2015, M. George Soros suivait l’information sur le Burundi Cfr. image en bas.

Le lundi 2 novembre 2015, M. George Soros suivait l'information sur le Burundi.  Il semble intéressé par la stratégie de  l’asphyxie financière contre le Burundi   Cfr. image

Le lundi 2 novembre 2015, M. George Soros suivait l’information sur le Burundi. Il semble intéressé par la stratégie de l’asphyxie financière contre le Burundi Cfr. image

Pour les autorités burundaises, cette campagne de rumeurs média,  il s’agit ni plus ni moins d’une nouvelle campagne médiatique des agresseurs du Burundi que sont : Les USA, la France et la Belgique.  Ces derniers, après avoir échoué avec leur Révolution de Couleur au Burundi ( tentative de renversement de régime entreprise entre avril et mai 2015 ) [ http://burundi-agnews.org/sports-and-games/?p=18679 ], essaient désormais de mobiliser l’intervention d’une force africaine  dans le pays ( via une branche de l’Union Africaine corrompue ), alors qu’au niveau sécuritaire,  1 seul quartier ( Cibitoke ) sur 3002 collines et quartiers que compte le Burundi demeure encore en insécurité face à des attaques terroristes …

DAM, NY, AGNEWS, le mardi 3 novembre 2015

Facebook Comments