Burundi : 3 experts ONU proches de l’OSF ou OSI déclarés PERSONA NON GRATA

Share Button

bdi_burundi_onu_usa_2016_onu3 experts, soit disant Indépendant de l’ONU, proches de l’Open Society Foundations OSF ou  Open Society Institut OSI  ( organisations des services secrets américains )   déclarés PERSONA NON GRATA

A Bujumbura, ce mardi 11 octobre 2016, le gouvernement du Burundi a déclaré “PERSONA NON GRATA”  3 , soit disant, experts “indépendants” de l’ONU dont aucun noir africain ( ou subsaharien ) alors que le Burundi est un pays subsaharien,  et qui, en réalité,  travaillent tous, de près ou de loin,  pour le compte de la Fondation Soros ( ou l’OPEN SOCIETY FOUNDATIONS ) et ne sont que des espions américains. Il s’agit de Mme SAHLI FADEL MAYA , M. Christof Heyns [ https://www.opensocietyfoundations.org/about/programs/human-rights-initiative/grantees/university-pretoria-centre-human-rights ] , et  M. Pablo de Greiff [ https://www.opensocietyfoundations.org/people/pablo-de-greiff ].

Voici l’explication diplomatique de l’Etat du Burundi : [ http://burundi-agnews.org/wp-content/uploads/2016/10/bdi_burundi_onu_droit_homme_2016_gov.jpg ]

bdi_burundi_onu_droit_homme_2016_gov

Après une Révolution Colorée [ https://globalediplomatie.com/2016/06/20/les-ong-americaines-dans-les-revolutions-de-couleur/ ] ratée en 2015, toujours embourbé dans le softpower,  le Burundi subit actuellement une – Guerre Humanitaire – orchestrée par les USA, la France, la Belgique, le Rwanda, et le Réseau media-civil-politique-militaire de l’ancien dictateur Hima Pierre BUYOYA.

[ https://www.youtube.com/watch?v=Q1kz0UOmarM ]

Ces 3  experts soit-disant indépendants travaillent à ce que les ténors du régime démocratique burundais actuel soient, par le biais de la CPI Cour Pénal International,  exclus de la vie politique burundaise. C’est à dire à réaliser un Coup d’Etat ( Changement de Régime )  non militaire par le biais du droit international humanitaire.

DAM, NY,AGNEWS, le mardi 11 octobre 2016

Facebook Comments