Burundi: Vers le démantèlement du réseau FNL DONDOGORI-NIBIZI

Share Button

bdi_burundi_pontien_gaciyubwengeUn réseau ( une véritable toile d’araignée ) composé de politiciens, de journalistes,  et de militaires  seraient à la base de la réapparition soudaine d’une “rébellion FNL” qui serait basé en RDC Congo.

A Bujumbura, ce mardi 4 mars 2014, le Ministre de la Défense et des anciens combattants, le Général Major Pontien Gaciyubwenge , a haussé le ton.  Le ministre a rappelé  à l’ordre  les politiciens de l’UPRONA qui veulent impliquer des militaires dans leur mésaventure… Le ministre burundais de la Défense nationale et des anciens combattants, le général-major Pontien Gaciyubwenge, a demandé  aux militaires d’éviter les “manipulations militaires” et à défendre les intérêts du pays.

Des militaires burundais sont soupçonnés d’être entrés dans la danse que tente d’imposer l’UPRONA de M. Charles Nditije  et du Major BUSOKOSA Bernard (ex vice-Président du Burundi limogé),  aile politique  proche de l’ancien Dictateur Buyoya Pierre.    Depuis quelque temps, une “rébellion FNL” [*] réapparaît depuis la RDC comme ayant retrouvé la parole disparue par enchantement.

Pendant la guerre civile du Burundi, la dictature militaire UPRONA de l’ex-Dictateur burundais Pierre Buyoya,  afin de diluer les négociations avec le CNDD-FDD à son avantage, avait du recourir à créer sa “rébellion PALIPEHUTU-FNL”, profitant de la désorganisation ou dissolution  de la vraie organisation PALIPEHUTU-FNL .   Une équipe composée de journalistes et d’un militaire burundais avaient réussi à créer une rébellion burundaise (FNL-PALIPEHUTU) seulement en utilisant la voie médiatique.
Le modus operandi était le suivant : A cette époque, des militaires (FAB) faisaient exploser quelques engins quelque part sur le territoire. Le porte-parole de l’armée burundaise, en conférence de presse, annonçait une attaque de la rébellion FNL-PALIPEHUTU  et  les deux correspondants burundais pour Reuters et AFP-RFI  ( pour assurer la couverture internationale de l’événement) écrivaient dès lors un article alarmiste en n’ oubliant pas de donner la parole à une personnalité FNL-PALIPEHUTU ( Pasteur Habimana) se trouvant à l’étranger, pour rendre crédible leur information.   On parlait alors du FNL-PALIPEHUTU “MANIRAKIZA” ( Adolphe Manirakiza étant le nom de l’ancien  porte parole de l’armée burundaise FAB et FDN ensuite).  Entre autre, c’est ce FNL-PALIPEHUTU “MANIZAKIZA-HABIMANA” qui avait revendiqué l’attaque génocidaire de GATUMBA le 13 août 2004

Aujourd’hui, soudainement,  un phénomène similaire à celui du PALIPEHUTU-FNL  “MANIZAKIZA-HABIMANA” devenu FNL – Eraste Dondogori / Ambassadeur Isidore Nibizi apparaît. Ce phénomène permet d’entretenir la peur ,à l’échelle internationale, sur le Burundi en ternissant l’image du pays en terme de sécurité. Ainsi pousser, des diplomates étrangers à obliger l’Etat du Burundi (CNDD-FDD) à négocier avec l’UPRONA ( et à  laisser  Rwasa devenir Président du FNL ) …    Un réseau  composé de politiciens, de journalistes et de militaires  burundais seraient à la base de la réapparition soudaine de cette “rébellion FNL” qui serait basé en RDC Congo. Ce réseau est en voie d’être démantelé.

[*]  Burundi: une rébellion revendique une attaque meurtrière contre l’armée ( Esdras NDIKUMANA, AFP, lundi 03 Mars 2014 09:26 )
Burundi : entre 3 et 10 morts dans une attaque contre des militaires ( source AFP )
Burundi crisis may stir unrest but not by me, says ex-rebel ( reporting by Patrick Nduwimana,  Reuters – NAIROBI Fri Feb 28, 2014 2:36am EST )

DAM, NY,AGNEWS, le 6 mars 2014

Facebook Comments