Burundi: Le Président Nkurunziza parle de la journée du combattant

Share Button
La semaine du combattant Murundi - 2013

La semaine du combattant Murundi mort pour sa patrie- 2013

En ce moment de la semaine commémorative du combattant Murundi mort pour sa patrie, tout le pays  se souvient de ceux tombés sur le champ d’honneur pour la cause de la démocratie.

Ce vendredi, à Ngozi (nord),  le président du Burundi, le très populaire président africain, SE Pierre Nkurunziza, a expliqué  la célébration de la journée du combattant  à la Nation burundaise …

Évoquant la date du 16 novembre 2003 c’est à dire celle de l’ Accord Global de Cessez le feu  qui sonna la fin de la guerre civile du Burundi, pris d’émotions, le Président raconte :«C’est une date inoubliable pour les anciens rebelles du CNDD-FDD : les anciens ennemis jurés [les ex-rebelles et les ex- Forces Armées Burundaises (FAB)] se sont embrassés … C’est l’occasion de se souvenir et de rendre un hommage mérité aux combattants qui sont tombés sur le champ d’honneur pour la cause de la démocratie».
S.E. Nkurunziza Pierre se reprend : « Nous avons abandonné la guerre pour continuer la lutte politique, pour mettre en application la cause de notre lutte, entre autres restaurer la démocratie, la justice et le développement »

Depuis mercredi le 13 novembre 2013, dans tout le pays s’ organise cette fête du souvenir « semaine du combattant ».  De multiples activités se déroulent en vue de préparer –  la célébration de la journée du combattant qui sera fêté ce 17 novembre 2013 – . Comme, activité majeure, citons : des expositions d’images des anciens combattants et les divers objets dont ils se servaient dans le maquis, sans oublier les principaux repas dont ils se nourrissaient, notamment le manioc, ses feuilles et sa pâte, les légumes, … Cette fête de la semaine du souvenir,  c’est également un moment d’émouvantes retrouvailles.

Le CNDD-FDD, formation politique dont fait parti S.E. Nkurunziza Pierre,  ex – parti des combattants qui s’étaient rassemblés pour restaurer la démocratie au Burundi, après l’assassinat crapuleux du Héros nationale, Feu NDADAYE Melchior, et le putsch militaire, qui s’en était suivi … Pendant une décennie,  ce sont  plus de 15 000 combattants CNDD-FDD qui vont mourir au combat  faisant face à l’armée des Forces Armées Burundaises (FAB) du régime putschiste du  Dictateur  Muhima Pierre BUYOYA.  
Le 16 novembre 2003, les vaillants combattants Barundi, grâce à un rapport de force militaire qui leur étaient favorables face au Régime militaire Hima,  mettaient fin, en signant l’Accord Global de cessez le feu,   après  4 décennies d’une Dictature qui aura été l’un des plus criminel du 20 ème siècle. La Dictature militaire des Bahima Burundais (Micombero, Bagaza, et Buyoya) a fait en près de 40 ans plus de 4,5 Millions de victimes Barundi.
Depuis 2005, l’ordre démocratique est de retour au Burundi, et  le CNDD-FDD, devenu un parti politique, a gagné haut la main les élections générales post-conflit  qui se sont succédé. Pour les analystes politiques, il s’agit d’une reconnaissance du Peuple Murundi tout entier…

DAM, NY, AGNEWS, le 16 novembre 2013

Facebook Comments