Burundi: Génocide 1972 – Près de 500 fosses communes identifiées

Share Button
Une des premières photos des massacres du Burundi:  ce camion rempli de cadavres.  (Source: La Libre Belgique,29-05-1972)

Une des premières photos des massacres du Burundi:
ce camion rempli de cadavres.
(Source: La Libre Belgique,29-05-1972)

A Bujumbura, ce mercredi 30 avril 2014,  lors d’une conférence de presse,   l’Association pour la Mémoire et la Protection de l’Humanité contre les Crimes Internationaux (AMEPCI-Girubuntu) a annoncé d’avoir identifié près de 500 fosses communes contenant des restes des Bahutu Barundi victimes du 1er Génocide des Grands Lacs au 20ème siècle.

Le 29 avril 1972, le régime des Bahima Burundais de Dictateur Michel Micombero, installé depuis 1966,  décide d’en découdre une fois pour toute avec l’élite de l’ancien Royaume Millénaire du Burundi -Ingoma Y’Uburundi-. La folie du régime Bahima burundais atteint l’inimaginable. Entre 300 000 et 500 000 Bahutu Barundi ( enfants de l’ancien Royaume du Burundi) sont assassinés: Le Génocide-Régicide du Burundi. La plupart des corps seront soit brûlés, ou par manque de temps jetés dans des fosses communes.
Il aura fallu entre 1 mois et 2 mois aux Bahima burundais pour achever leurs entreprises génocidaires à l’encontre des Bahutu Barundi.  Cela était à cette époque du jamais vu dans cette Afrique  !
M. Aloys Batungwanayo, président d’AMEPCI-Girubuntu, à l’occasion de la commémoration de ce Génocide contre les Bahutu Barundi de 1972 ,  a appelé l’Etat,  face à ces faits têtus et malheureux – ces 500 fosses communes-  de ce Génocide de 1972, à faire plus car les conséquences de ce crime de crime  continuent à influer sur la gestion du pays aujourd’hui.

———————————————————————————-

Le Burundi vient de voter  au Parlement la mise en place d’une Commission nationale Vérité Réconciliation CnVR qui se penchera sur les crimes commis sous la Dictature des Bahima burundais.  A Montréal, ce samedi 03 Mai 2014,  débutera la tenue de la première conférence internationale sur ce premier génocide commis dans le silence en Afrique des Grands Lacs… Les Barundi souhaiteraient que ce Génocide-Régicide soit enfin reconnu par les Nations Unis.

DAM,NY,AGNEWS, le 1 mai 2014

Facebook Comments