Burundi: Enfin Feu Mirerekano et son fils reposent désormais en paix

Share Button
Mme Marie Goretti Mirerekano, une des filles de Feu Paul Mirerekano.  (Photo: iwacu)

Mme Marie Goretti Mirerekano, une des filles de Feu Paul Mirerekano. ( Photo: iwacu-burundi.org )

Pour les Barundi, la réconciliation avec les ancêtres est une affaire sérieuse et  sacrée !

Ce Samedi 27 juillet 2013, à Bujumbura, le Burundi a vécu un moment historique non loin du Mont Sion Gikungu. La famille et les amis de la famille Feu Paul Mirerekano ( comprenant aussi quasi tous les rescapés des grandes familles d’autrefois de la province de Muramvya réunis)  ont procédé au levée de deuil définitive de cette grande figure de la politique burundaise des années 1950 et 1960.

Feu Paul Mirerekano est une des premières figures politiques burundaises  à avoir subi la fougue des comploteurs Bahima burundais qui souhaitaient s’affranchir de la vieille millénaire Monarchie burundaise Ingoma Y’Uburundi vers les années 1960.

Feu Paul Mirerekano sera assassiné le 25 octobre 1965 et quelques années après (en 1972, lors du Génocide Régicide), ce sera le tour de son fils aîné …
Lors du discours cérémonial du levée de Deuil, Mme Marie Goretti Mirerekano, l’une des filles de Feu Paul Mirerekano, dira : « Notre père et notre grand-frère ne souffraient d’aucune maladie quand ils ont quitté cette terre…  Ils ont été atrocement tués respectivement en 1965 et 1972 par les régimes de l’époque … Les bourreaux de notre papa et de notre frère n’ont pas accepté qu’ils soient inhumés dignement, ils nous ont refusé même de les pleurer».
La Muganwakasi (princesse) Rose Paula Iribagiza ( fille du Mwami -Roi- Feu Mwambutsa IV Bangiricenge), présente lors de ce cérémonial, dira : « Paul Mirerekano et prince Louis Rwagasore  étaient de vrais amis et le roi Mwambutsa respectait leur amitié… A chaque fois que les Belges tentaient de l’emprisonner pour avoir refusé la soumission, le roi Mwambutsa faisait tout pour que M. Mirerekano soit libéré …».  Étrange coïncidence, les deux amis  Feu Paul Mirerekano et  Feu le Muganwa (prince) Louis Rwagasore ( fils aîné du Mwami -Roi- Feu Mwambutsa IV Bangiricenge) ont été tué à quelques années d’intervalles.

De tradition chez les Barundi, un levée de Deuil définitif a lieu un an après la mort d’un individu. Pour Feu Mirerekano et son fils, il aura fallu attendre plus de 40 ans. Cela montre l’horreur qu’a vécu le Burundi sous le Régime dictatorial des Bahima Burundais (Micombero, Bagaza, Buyoya).
La Dictature des Bahima Burundais a fait plus de 4,5 Millions de victimes Bahutu Barundi en près de 40 ans de règne. Il s’agit d’un des régimes qui aura été parmi les plus cruels du 20ème siècle.
En fin de cérémonie, tous les Barundi  se disaient en silence du fond de leur cœur: “Enfin Feu Paul Mirerekano et son fils reposent désormais en paix ! “.

DAM, NY, AGNEWS, le 29 juillet 2013

Facebook Comments