Burundi/Education: Redéploiement des enseignants en milieu rural.

Share Button

Education
Aujourd’hui, le gouvernement rundi souhaite répartir équitablement les enseignants sur le territoire national. 
Depuis l’arrivée au pouvoir de S.E. Nkurunziza Pierre, Président du Burundi et membre du CNDD/FDD (parti vainqueur des élections en 2010), les Barundi ont mis l’accent sur l’éducation. “Chez les Barundi, c’est désormais – la gratuité de l’enseignement primaire – …”, explique un badaud à Ngozi. L’idée est que d’ici quelques années, grâce à la modernisation du système éducatif rundi, notamment avec un développement accru de l’esprit d’initiative, les jeunes barundi puissent être compétitifs dans un marché national, régional (EAC / UA) et international.

Le redéploiement des enseignants, actuel, fait suite à la multitude des écoles qui ont été construites depuis 2005. Il manque énormément de professeurs surtout à l’intérieur du pays, hors des grandes chefs lieu des provinces.  ” Depuis longtemps, les centres urbains ont beaucoup plus d’enseignants que les milieux ruraux. D’où sur 1544 enseignants qui ont été choisis pour être redéploiés, 415  le sont déjà.”,  ajoute un responsable du gouvernement. {jcomments on}”Pour ces enseignants, quelques avantages comme une réduction du volume horaire sont prévus.”, reprend cet administrateur.

 

“Les syndicats proches de l’ancien régime (Sleb, Steb, et Conapes) disent que  de nombreux enseignants considèrent que c’est le favoritisme sur base des critères politiques qui détermine qui doit être redéployé ou pas. Ce qui est faux ! Car si nous avons gagné les élections communales en 2010 haut la main (avec plus de 60% ). C’est parce que nous mettons au contraire de l’importance sur la proximité avec les citoyens barundi”, rétorque un Mugumyabanga (un militant du CNDD/FDD).

“Pour ces syndicats habitués aux anciennes règles où l’Etat était trop centralisé (tout se faisait à Bujumbura), générant de nombreux conflits sociaux, on dirait que ce redéploiement des enseignants est similaire à l’exil vers les goulags sous Staline en ex-URSS (actuel Russie)”, termine un membre du Ministrère de l’Education.


En même temps, l’Etat burundais  est en train d’augmenter les effectifs du personnel enseignant. Il s’est donné comme objectif de recruter, cette année 2011, 3 500 enseignants au primaire, 1 500 au secondaire et à peu près 1 400 encadreurs.

DAM,NY,AGNEWS, le 10 février 2011

 

Facebook Comments