L’École St Archanges au chef-lieu de Ngozi ( Photo : IKIRIHO 2017 )

Burundi : Ngozi compte plus de 181.476 écoliers en primaire

Share Button
L’École St Archanges au chef-lieu de Ngozi ( Photo : IKIRIHO 2017 )

L’École St Archanges au chef-lieu de Ngozi ( Photo : IKIRIHO 2017 )

EDUCATION – La province de Ngozi compte plus de 181.476 écoliers dans le cycle fondamental, sur une population globale de 829.813 habitant ( cfr. chiffre 2016 ).

A Ngozi, ce mercredi 1 novembre 2017, M. Nitonde Désiré, Directeur provincial de l’Enseignement à Ngozi, a informé que la province de Ngozi compte plus de 181.476 écoliers dans le cycle fondamental,sur une population globale de 829.813 habitant ( cfr. chiffre 2016 ). Elle est une des 18 provinces burundaises qui enregistrent une grande population scolaire.

Le Burundi a depuis 2006 lancé la gratuité scolaire pour l’enseignement fondamentale. Aujourd’hui, en 2017, ce pays d’Afrique est l’un des pays les moins analphabètes dans le monde.

Autrefois, en Afrique, comme au Burundi en particulier, les jeunes en âge d’être adulte ( vers 14 ans ) étaient initiés dans une des 4 corporations socioéconomiques existantes, c’est à dire 1/ celle des Producteurs de l’Etat ( HUTU ) , 2/ celles des gestionnaires de l’Etat (TUTSI) , 3/ celles des savants de l’Etat (TWA) , et 4/ celle de l’institution de Etat – INGOMA – Royaume ou Empire ( Un Empire est une République ) (UMWAMI – le ROI ). Tout comme dans notre UNIVERS, les 4 pointes de la Croix du Sud ( inséparables et complémentaires pour faire la croix – l’Unicité ), ces 4 corporations symbolisaient l’harmonie ou la cohérence entre le système éducatif et le système économique de l’ETAT. Ces corporations initiaient, éduquaient, formaient et donnaient un métier aux Jeunes.

Revenant au chiffre encourageant d’écoliers dans le fondamentale à NGOZI,  toutefois M. Nitonde Désiré déplore un taux d’abandon scolaire de 10.36% ( 20.555 abandons ) pour l’année 2016-2017. Cela démontre que le système scolaire actuel n’est pas en harmonie avec le système économique local et national.  Pour tenter de solutionner ce problème,  l’ETAT du Burundi a lancé depuis 2 ans les écoles de métier qui s’implantent partout dans le pays…

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le vendredi 3 novembre 2017

Facebook Comments