L' école technique St François d'Assises à Ndava en commune Buganda de la province Cibitoke ( Photo : ppbdi.com 2017 )

Burundi : Manque d’enseignants à Bukinanyana, Cibitoke

L' école technique St François d'Assises à Ndava en commune Buganda de la province Cibitoke ( Photo : ppbdi.com  2017 )

L’ école technique St François d’Assises à Ndava en commune Buganda de la province Cibitoke ( Photo : ppbdi.com 2017 )

EDUCATION – Manque criant d’enseignants dans le fondamentale en commune Bukinanyana à Cibitoke.

A Cibitoke, au Nord-Ouest du Burundi, ce mardi 19 décembre 2017, M. Hategekimana Jean Bosco, administrateur de la commune Bukinanyana , a informé du manque criant de ressources humaines au niveau de la gestion de sa commune.

Par exemple, dans une de ses écoles – l’Ecole Fondamentale Gahabura –, elle dispose de 9 unités au lieu de 16, par manque d’enseignants.

Cette problématique se retrouve dans chacune des 30 collines de la commune Bukinanyana, disposant toutes au moins d’une Ecole Fondamentale.

Au Burundi, autrefois, l’instruction consistait, pour les jeunes Barundi, comme chez d’autres peuples Africains de manière générale, entre 14 et 21 ans, à intégrer une des 4 corporations socio-économiques. Ces CORPORATIONS étaient à la fois – l’ECOLE d’aujourd’hui- mais aussi – l’EMPLOI ou le METIER – . Voici ces 4 corporations : 1/ HUTU : reprenant tous les métiers qui produisent pour le ROYAUME (l’ETAT), soit une CORPORATION DE PRODUCTION ( agriculteurs, éleveurs, chasseurs, commerçants, entrepreneurs, pécheurs, et artisans) ; 2/ TUTSI : regroupant les professions de CONFIANCE [5] liées au ROYAUME, une CORPORATION essentiellement DE GESTION ( guerriers, prêtres, médecins, savants, avocats, notables [ – comptable, conseiller du ROI, etc ] , grosso-modo la classe des FONCTIONNAIRES DE L’ETAT actuel ; 3/ ABASAFU ( DES SAVANTS CHERCHEURS , DES PROPHETES, DES BA TWA qui étaient des spécialistes de la FORÊT, de la NATURE, de L’ENVIRONNEMENT et du TEMPS ) : une CORPORATION de SCIENCE ( la Nature, l’Univers ) qui devait préserver l’HARMONIE ; et 4/ l’ETAT ou INGOMA ( chez les BARUNDI, du MWAMI – le Roi ), qui devait conduire la COMMUNAUTE BARUNDI en montrant le CHEMIN traversant l’UNIVERS et conduisant à DIEU ou IMANA ( Créateur de l’UNIVERS, chef de l’UNIVERS ).

Ainsi les métiers qui se proposaient aux JEUNES BARUNDI étaient ceux de la PRODUCTION, de la GESTION JUSTE ( Bonne gouvernance ), de la REGULATION.

DAM, NY, AGNEWS, le jeudi 21 décembre 2017

Facebook Comments