Un cultivateur du Burundi invente une méthode de conservation de tomates ( Images email du sites : http://lentrepreneuriat.net et Images - credit photo - Jean de Dieu Ininahazwe 2016 )

Un cultivateur du Burundi invente la conservation de tomates par la cendre

Share Button
Un cultivateur du Burundi invente une méthode de conservation de tomates ( Images email du sites : http://lentrepreneuriat.net et Images - credit photo - Jean de Dieu Ininahazwe 2016 )

Un cultivateur du Burundi invente une méthode de conservation de tomates ( Images email du sites : http://lentrepreneuriat.net et Images – crédit photo – Jean de Dieu Ininahazwe 2016 )

M. Vital Nduwimana, cultivateur burundais, vient d’inventer la methode – Nduwimana – de conservation de tomates dans la cendre.

A Ruyigi, commune Gisuru, colline Kabuyenge, depuis juillet 2016, M. Vital Nduwimana, cultivateur, a reçu un prix de l’ONG AGAKURA (Jeunesse providence AGAKURA – http://fbsa-burundi.weebly.com/wsm-agakura-et-adisco.html – ) pour avoir découvert une nouvelle technique révolutionnaire de conservation des tomates.

Voici ce que qu’explique M. Nduwimana :« Je n’arrivais pas à écouler toute la quantité de ma production des tomates et je perdais beaucoup, presque la moitié de ma production. Pire encore, je devais les vendre à bas prix au marché. Alors, en 2015 j’ai eu l’idée de trouver une technique de conservation des tomates.»
Pour trouver sa solution de conservation des tomates, M. Vital Nduwimana a essayé l’eau, l’argile, la terre, les cartons, et le sable, mais sans succès. Puis un jour au matin, très tôt au moment où le coq chante,  il a constaté que les tomates qu’il avait conservées à côté des bananiers, entourés de cendre au pied, n’avaient pas pourri. Là, il s’est dit : J’ai trouvé  ! La solution c’est la cendre…
Désormais, grâce à cette technique, qui n’est pas nocive pour la santé, comme le confirme M. Jean Nivyabandi, un agronome burundais,   M. Nduwimana parvient à conserver ses tomates, dans des cartons remplis de cendre de cheminée, en toute sécurité  pendant plusieurs mois.
M. Nduwimana  explique :  « Je conserve mes tomates dans la cendre pendant une période de cinq à six mois. C’est dans le but de les vendre au mois de décembre,  janvier ou février quand les prix augmentent puisque les tomates sont rares et deviennent chères pendant cette période. ». Actuellement,  M. Vital Nduwimana reçoit des félicitations venant du monde entier …

Au Burundi, actuellement, l’Institut des Sciences Agronomiques du Burundi ( ISABU ) procède à des tests pour valider scientifiquement la  désormais  technique  ou methode – Nduwimana – de conservation de Tomates dans la cendre. Il s’agit d’une invention révolutionnaire pour  l’agriculture et les commerçants agricoles …

DAM, NY, AGNEWS – http://burundi-agnews.org, le mercredi 14 décembre 2016

Facebook Comments