Burundi:L’agriculture à Bururi, Bubanza et Cibitoke.

Share Button

Le paysan et le Développement    Photo  capad.infoA quelques jours de la journée internationale de la femme rurale et au moment où l’on célèbre l’anniversaire du Fond de Microcrédit Rural (qui a déversé en 10 ans plus de 6 Millions USD près de 8 Milliards BIF), Il serait intéressant de s’attarder aux nouvelles du monde rural burundais. Rendons nous dans 3 provinces burundaises pour en savoir d’avantage …


En Province de Bururi, les paysans sont en règle générale contents  du Fond de Microcrédit Rural  car ce dernier les a aidé à plus d' 1 Millions USD c'est à dire plus d’1,5 Milliard BIF.  Il y a quelques semaines déjà la fête a battu son plein  en commune Rumonge sous le thème « Soutenons les microprojets ruraux au Burundi», en présence du Ministre du développement communal, des représentants des institutions de micro finances partenaire du fond, des administratifs à la base et des représentants des bénéficiaires...
A la ferme de Kajondi,toujours en province de Bururi, qui est spécialisée dans la conservation des semences, on rencontre quelques problèmes dans son projet de multiplication et de distribution de maïs. Le responsable du projet d’appui au secteur semencier de KAJONDI, M. James NIYUHIRE indique qu'il s'agit du manque d'engrais chimiques  dû  au fournisseur (l'Etat)qui en donnent pas assez...
De manière général,  les agriculteurs burundais se plaignent de l’insuffisance des engrais chimiques pour améliorer le rendement agricole. Ils pointent une mauvaise distribution organisée par le Ministère de l’agriculture et de l’élevage. M.Dediko Prosper, le directeur de la fertilisation des sols  du Ministère répond que le gouvernement va augmenter la quantité des fertilisants... Selon lui, le manque de fertilisants sont dus d'abord au manque de budget mais aussi à  la vente frauduleuse de l’engrais subventionné par le Gouvernement. M.Dediko Prosper exige des partenaires administratifs à la base de cette distribution d'engrais  à veiller à une meilleur distribution.   Des sanctions sont en vue...  Le Directeur de fertilisation et de la protection des sols exige des autorités administratives à saisir les engrais dans des cas de fraude et arrêter les fraudeurs car l’emballage porte des écrits du Ministère et de la direction de fertilisation et protection des sols.    Suite à l’insuffisance de fertilisants dans les stocks, le Ministère de l’agriculture et de l’élevage va importer 3300 tonnes d’engrais DAP dans les plus brefs délais, qui vont s’ajouter à 2640 tonnes déjà sur place. Le besoin national en quantité avoisine les 8000 tonnes.  Ainsi les autorités du Ministère de l’Agriculture annoncent qu'ils se chargent de pallier à cette carence  en prenant de nouvelles mesures d'ordre stratégique...

En province de Bubanza, les riziculteurs de la zone BURINGA en commune GIHANGA remettent en fonction leurs champs ... L'Etat du Burundi vient d'octroyer 3 Millions USD soit 4 Milliards BIF  provenant des fonds  destinés à promouvoir la filière riz dans tout le pays. A GIHANGA,  ces fonds  ont permis de semer sur  plus de la moitié des 4000 hectares  prévus.

En province de CIBITOKE, une industrie de transformation de tomates concentrées va bientôt démarrer ses activités en commune de RUGOMBO sous la gestion du collectif des associations des producteurs agricoles pour le développement, CAPAD en sigle. Il s'agit de pallier au problème d’écoulement, pendant la période de récolte, rencontré par les producteurs de tomates burundais.

DAM, NY, AGnews, le 7 mars 2012.

 

Facebook Comments