Burundi/Economie: L’ expérience d’un investisseur Hollandais au Burundi et au Rwanda

Share Button

bdi-burundi-investir-2015A la Haye, au Royaume des Pays-Bas, ce mercredi 22 juillet 2015, M. Daniel Kabuto, écrivain burundais de renom (  auteur de  « Bataille sans fin », « L’autre face du clandestin », « sexualité des guerriers  » et  « Les trésors des albinos. »), actuellement en voyage touristique, a eu un entretien intéressante avec un entrepreneur Hollandais, qui s’est un peu détendu,  en lui avouant son expérience décevant qu’il a eu à investir au Rwanda surtout, et au Burundi.

bdi-burundi-investir-2015
Voici ce que nous révèle   M. Daniel Kabuto, de son entretien détendu avec cet ancien investisseur au Rwanda et au Burundi :
– A La Haye, je viens d’avoir un échange intéressant avec un expert néerlandais qui a beaucoup travaillé au Rwanda et au Kenya. Il a eu également à séjourner au Burundi pour tenter d’investir. Il me confie non sans déception.:
Il y a une grande différence entre le Burundi et le Rwanda en termes de promotion des investissements. Quand vous débarquez à Kigali avec un plan d’affaires et de l’argent pour investir, on vous accorde facilement le terrain. Aucune demande de corruption. Vous êtes motivé pour construire et se lancer dans le business. On vous accorde un délai de dix ans sans payer de taxes! Mais il faut compter 3 ans pour la construction et le démarrage effectif des activités. La quatrième année, les autorités vous obligent à avoir un adjoint rwandais et vous êtes obligé de créer des emplois en faveur des Rwandais et de leur montrer tous vos secrets de production et de commercialisation. La cinquième année, le business marche et vous êtes satisfait des services. La sixième année, les tracasseries de l’administration commencent et souvent, l’investisseur tombe des nues et fait sa valise! Il découvre le mirage et la ruse pour récupérer l’investissement et le transfert du savoir faire! J’ai plus de dix cas au Rwanda. Je n’aime plus ce pays: il est fondé sur la manipulation en tous genres!
Ce qui est décevant au Burundi: dès que vous annoncez votre projet d’investissement et le montant, on vous envoie à l’Agence de promotion des investissements. Vous pouvez créer votre société dans moins d’une heure. Parfait! Mais pas de terrain! Et pour obtenir ce terrain, on vous demande d’écrire, de voir tel ministre, de passer par le parti au pouvoir et on fait tout pour grignoter déjà sur l’argent à investir! C’est la déception et l’investisseur s’en va malgré les opportunités plus intéressantes au Burundi qu’au Rwanda. Voilà ce qui doit changer au Burundi! Sinon, le chômage ne fera que s’amplifier et le désespoir de la jeunesse” -.

Le Burundi tente de moderniser tout son système socio-économique depuis 2005 ( http://burundi-agnews.org/philosophie.htm ). Une Brigade et  une Cour Anti-Corruption existent au Burundi depuis 2006. Ces 2 institutions -anti-corruption – sont fonctionnelles,  pour tout investisseur qui souhaite investir au Burundi.

DAM, NY, AGNEWS, le mercredi 22 juillet 2015

Facebook Comments