Burundi: Une TVA exonérant les produits de 1ère nécessité

Share Button

DO-marche-Burundi_fmt_1Le projet de loi voté mardi sur une révision de la TVA exonère la majorité des produits de première nécessité.

A Kigobe, Bujumbura, hier mardi  23 juillet 2013,  l’Assemblée nationale du Burundi  a  adopté  le projet de loi portant révision la loi  sur la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) instaurée en 2009 pour la première fois de l’Histoire du pays.

La TVA est un impôt comme tout autre qui sert à faire gagner de l’argent à l’État. Elle est prélevée à la base, quand le consommateur achète un produit.
Ce projet de loi sur la TVA,  qui vient d’être voté à l’unanimité par 102 députés  dont 10 procurations,  revoit la loi N°1/02 du 17 Février 2009 portant instauration de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA).
Désormais, après sa promulgation, les médicaments, l’eau et l’électricité, le matériel scolaire, ainsi que les produits alimentaires locaux ne seront plus taxés. Par contre tous les produits de luxe importés seront taxés, de même que les véhicules et le matériel privé.  Les produits vivriers  importés bénéficieront d’une baisse de TVA passant de 18 à 10%.
 
L’actuel projet de Loi  qui vient d’être voté va améliorer la Loi n°1/02 du 17 février 2009 qui instaurait pour la première fois de l’Histoire du pays -une taxe sur la valeur ajoutée – TVA.  L’année dernière en 2012, la TVA sur les denrées alimentaires de large consommation  avait été suspendu  entre le 15 mai et le 31 décembre 2012 afin d’alléger les souffrances de la population burundaise dues à la flambée des prix. Ainsi pour que cette mesure puisse s’appliquer, il avait fallu déjà amender la loi sur la TVA…

Depuis 2005, le Burundi modernise tout son système socio-économique. En 2009, la création de la TVA avait été une étape importante de ce processus.

DAM, NY, AGNEWS, le 24 juillet 2013

Facebook Comments