Burundi : Un TWA veut protéger le métier de potier ( Photo : ABP 2017 )

Burundi : Un TWA veut protéger le métier de potier

Share Button
Burundi : Un TWA veut protéger le métier de potier ( Photo : ABP 2017 )

Burundi : Un TWA veut protéger le métier de potier ( Photo : ABP 2017 )

SOCIETE, ECONOMIE – Un citoyen, se présentant TWA, veut protéger le métier de potier au Burundi.

A Bujumbura, vendredi 3 novembre 2017, M. Masabarakiza Dieudonné, qui se définit comme un TWA originaire de la province Bujumbura, a plaidé pour la protection de la poterie, un métier dit il de ses ancêtres, lors du lancement officiel des activités de l’Association des jeunes artistes, maquettistes et praticiens (AJAMAP).

Selon M. Masabarakiza, la poterie appartient, depuis la nuit des temps, aux Batwa qui fabriquaient des pots, à partir de l’argile…

Au Burundi, depuis la COLONISATION, il existe 3 ETHNIES : les HUTU, les TUTSI, et les TWA. Ces ETHNIES DU BURUNDI habitent TOUS un même territoire, parlent la même langue et ont la même religion.

L’Esclavage et la Colonisation, ce dernier particulièrement pour le Burundi, ont brisé l’organisation traditionnelle socio-économique des pays africains. En Afrique, avant le 15ème siècle, il n’y avait pas de chômage ! L’Africain est communautaire et non individuel. Au Burundi par exemple, autrefois, lorsque l’on était jeune chez les Barundi, comme chez d’autres peuples Africains de manière générale, entre 14 et 21 ans ( peut être même avant ), on intégrait une des 4 corporations socio-économiques. Ces CORPORATIONS étaient à la fois – l’ECOLE d’aujourd’hui- mais aussi – l’EMPLOI ou le MÉTIER, la PROFESSION – . Voici ces 4 corporations : 1/ HUTU : reprenant tous les métiers qui produisent pour le ROYAUME (l’ETAT), soit une CORPORATION DE PRODUCTION ( agriculteurs, éleveurs, chasseurs, commerçants, entrepreneurs, pécheurs, et artisans [ forgerons, tisserands, potiers, orfèvres etc.] ) ; 2/ TUTSI : regroupant les professions de CONFIANCE [1] liées au ROYAUME, une CORPORATION essentiellement DE GESTION ( guerriers, prêtres, médecins, savants, notables [ – comptable, conseiller du ROI, etc ] , grosso-modo la classe des FONCTIONNAIRES DE L’ETAT actuel ; 3/ TWA : regroupant les spécialistes de la FORÊT, de la NATURE, de L’ENVIRONNEMENT et du TEMPS ( une branche des scientifiques ), une CORPORATION de SCIENCE ( la Nature, l’Univers ) ; et 4/ une corporation de l’ETAT ( chez les BARUNDI, du MWAMI – le Roi ), elle était particulière. Dans cette corporation on s’occupait de l’éducation de la famille Royale dont les BAGANWA, les princes et les enfants des ROIS. On y codifiait les règles royales ( Code ésotérique ou la fameuse ALLIANCE, comparable à la Constitution d’aujourd’hui ) et on veillait à ce qu’elles soient respectées. Par exemple, pour la DYNASTIE DES BAGANWA (du 15ème siècle de notre ère au 20ème siècle de notre ère ), avec le Cycle royal en 4 temps : NTARE, MWEZI, MUTAGA, MWAMBUTSA, à la fin du CYCLE, les membres BAGANWA de ce cycle terminé entraient dans la CORPORATION TUTSI. Cette ALLIANCE codifiant l’ ETAT – INGOMA Y’UBURUNDI – était comparable à l’ensemble des LOIS NATURELLES ou PHYSIQUES qui permette à ce que le SYSTEME SOLAIRE puisse fonctionner.
Car, en effet, l’ETAT, sur TERRE, est comparable au SOLEIL, dans notre UNIVERS. La Pensée des BARUNDI est celle de L’UNIVERSISME [2]. C’est à dire que la VERITE est à trouver dans l’UNIVERS, la NATURE.

Chez les BARUNDI, le métier de potier, faisant parti de la CORPORATION HUTU DES BARUNDI, celle qui fournissait la FORCE qui permet au SOLEIL d’avoir son ENERGIE,donc à l’ETAT INGOMA Y’UBURUNDI, de PRODUIRE et d’avoir UNE PRODUCTION. Cette ENERGIE ou PRODUCTION permet à la NATURE D’EXISTER sur TERRE, donc aux BARUNDI de VIVRE.
Le mot TWA a été confondu, par la COLONISATION, à une ETHNIE et au groupe PYGMOÏDE ( des êtres vivant dans la Forêt ), qualificatif physique désignant des individus de très petite taille.
La COLONISATION a attribué aux BARUNDI de petite taille l’accession au GROUPE TWA ( ETHNIE TWA ) et en même temps à la fonction de POTIER qui appartient à la CORPORATION HUTU. Ainsi, avec la COLONISATION, amalgame, tous les POTIERS HUTU sont devenus DES (BA) TWA. M. Masabarakiza Dieudonné est donc de l’ETHNIE TWA et est potier, ainsi que ces ancêtres.
Or le mot TWA dans la société TRADITIONNELLE BARUNDI renvoyait à la CORPORATION DES SAVANTS CHERCHEURS dont la fonction était de trouver les LOIS de la NATURE ou de l’UNIVERS, afin de mieux comprendre le fonctionnement de notre SYSTÈME SOLAIRE et, ainsi, de mieux faire fonctionner ( harmonieusement ) l’ETAT -INGOMA Y’UBURUNDI-. La CORPORATION TWA est à la base de la mise en place des INSTITUTIONS ETATIQUES dans le MONDE, donc en AFRIQUE et au Burundi. C’est la CORPORATION TWA qui a appris aux BARUNDI à consigner le TEMPS ( et son ESPRIT [3] ) à travers la PRATIQUE DES ARBRES MÉMOIRES -IBIGABIRO-[4]. Les connaissances de la CORPORATION TWA DES BARUNDI a initié, former, et professionnaliser les BARUNDI, comme l’explique M. Masabarakiza : – à l’art de la fabrication harmonieuse des pots ; – à l’art de la cuisson des aliments ; aux techniques de conservation des récoltes ; aux techniques de fermentation des boissons traditionnelles; etc. La CORPORATION TWA était celle des SAVANTS CHERCHEURS BARUNDI … La COLONISATION a appris aux BARUNDI à mépriser les TWA, comme elle a appris aux BARUNDI à mépriser leur CULTE DE KIRANGA ( RYANGOMBE ) ou leur CULTE DES ANCÊTRES. La COLONISATION a été un véritable crime contre l’HUMANITE au BURUNDI.

——————–

NOTES :

[1] Les BARUNDI n’avaient pas CONFIANCES aux HIMA [ http://burundi-agnews.org/sports-and-games/burundi-lallergie-des-hima-a-la-democratie-africaine/]. Les HIMA avaient la prétention d’instaurer leur Royaume (INGOMA YA RUHINDA ), au Burundi, notamment au 15ème siècle avec la GUERRE OPPOSANT NTARE RUTSHASI ( monarque des BARUNDI ) A RUHINDA (un monarque HIMA ). La victoire de NTARE RUTSHATSI a fait que les HIMA, depuis, ne pouvaient pas et ne peuvent pas être TUTSI chez les BARUNDI. Au 18ème siècle, NTARE IV RUGAMBA alias Rubogora fera l’erreur de transgresser cette LOI de l’alliance BAGANWA, avec la famille du HIMA MPERE ( Feu Mpere, un HIMA du Bugufi ou Buhagaza, qui était un brave homme, obéissant au MWAMI ). SEBWA, Chef d’état major des armées Barundi de Ntare IV, fils de Runyota (un Muhanuzi du clan des Bajiji), frère de Ndwano, mènera une expédition punitive contre BARAMBA (fils de Mpere, ) près des chutes de la Kagera. Car Baramba voulait construire un tambour (INGOMA) – kirimutima ou kitutsi – sur ce territoire des BARUNDI et avait proclamé son territoire indépendant. Baramba sera foudroyer. Par la suite les 3 fils de Baramba iront se réfugier au Rwanda. Cette famille HIMA sera exterminée… Ainsi, entre 1965-66 à 2005, la FRANCE installa les HIMA au pouvoir au Burundi ce qui provoquera le GENOCIDE REGICIDE [ http://burundi-agnews.org/genocide.htm ]. A partir de 2005 à nos jours, ce sont les BARUNDI qui ont repris le pouvoir des mains des HIMA au Burundi après une GUERRE DE 10 ANS ( 1993-2003 ), avec une dernière tentative ratée de retour des HIMA au pouvoir le mercredi 13 mai 2015 par coup d’Etat militaire, aidés par les USA (OBAMA – SOROS ), la FRANCE, et la BELGIQUE. On comprend dès lors pourquoi chez les anciens BARUNDI, pour être TUTSI, exigeaient la CONFIANCE.
[2] Mbog Bassong, UNIVERSISME dans La Philosophie Africaine.
[3] Cfr. HEGEL, Phénoménologie de l’Esprit
[4] Avec la PALYNOLOGIE, grâce à la pratique d’IBIGABIRO, on peut remonter à 30.000 avant notre ère dans l’HISTOIRE DES BARUNDI.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le mardi 7 novembre 2017

Facebook Comments