Burundi: Un rapport douteux de la Banque Mondiale des indices macroéconomiques burundaises erronées

Share Button

Ces chiffres sont impossibles mathématiquement, la Banque Mondiale doit s’expliquer. Depuis 10 ans on a 4% de croissance, puis en 2015 on passe à-2,3% et on estime en 2016 3,5% de croissance.

Burundi: Un rapport douteux de la Banque Mondiale des indices macroéconomiques burundaises ( Photo : worldbank.org )

Burundi: Un rapport douteux de la Banque Mondiale des indices macroéconomiques burundaises ( Photo : worldbank.org )

A Bujumbura,  ce mardi 19 janvier 2016, AGnews s’est entretenu avec des membres de l’Institut de statistiques et d’etudes économiques (ISTEEBU) concernant un rapport de la Banque Mondiale BM qui vient de sortir en janvier 2016 : http://www.worldbank.org/content/dam/Worldbank/GEP/GEP2016a/Global-Economic-Prospects-January-2016-Spillovers-amid-weak-growth.pdf
Ces statisticiens Barundi  mettent en doute les chiffres impossibles logiquement de ce rapport. Bref on voit des pays comme le Mali ou le Burkinafaso, qui ont été déstabilisés en 2014 et en 2015 au niveau sécuritaire et au niveau institutionnel ( Coup d’état ) se tirer d’affaire ( croissance positive ) alors que le Burundi qui n’a souffert d’aucun de ces maux – passer en récession – , après plusieurs années en croissance à près de 4%.

Burundi: Un rapport douteux de la Banque Mondiale des indices macroéconomiques burundaises ( Photo : worldbank.org )

Burundi: Un rapport douteux de la Banque Mondiale des indices macroéconomiques burundaises ( Photo : worldbank.org )

Ce rapport douteux  que  la Banque Mondiale BM vient de sortir  en ce mois de janvier 2016 montre un Burundi en récession pour 2015, avec une croissance négative à – 2,3%.  Pour les Barundi, il s’agit ni plus ni moins d’un complot car on sait qu’un pays voisin bénéficie de très grande largesse ( chiffres falsifiés ) concernant ces chiffres macroéconomiques depuis quelques années de la part de la Banque Mondiale notamment…
Alors  que l’on attendait  pour 2015 ( Cfr. Banque Africaine de Développement BAD ), une croissance du  Produit Intérieur Brut (PIB)  qui aurait stagné à 4,7% à cause des élections,  un Taux de croissance du PIB réel par habitant à  1,6%, et une inflation à 4,9%.  Il s’agit tout simplement d’un raisonnement logiquement incorrect de la part de la Banque Mondiale. Pendant près de 10 ans, la croissance du Burundi était à près de 4% et il est prévu pour 2016 une croissance à 5,7%.  La BM, elle,  table pour 2016 à 3,5%.
Le Burundi, aujourd’hui, c’est un pays où les exportations de Thé et de Café ont été  bonnes en 2015; un état avec des institutions solides ( un état de droit démocratique avec 3 élections démocratiques consécutives depuis 2005 et des forces de sécurités fortes au niveau continental ) où les investisseurs demeurent ; et surtout le Burundi possède l’Office Burundaise des Recettes (OBR) qui excelle en termes de récolte des recettes …
Au niveau sécuritaire, seul 4 quartiers sur 2913 collines et quartiers que compte le Burundi ont été affectés par une insécurité permanente pendant l’année 2015. Mais, il ne s’agissait pas de quartiers qui comptent économiquement dans le pays. Ainsi  le Burundi a connu en 2015  presque 1 journée d’un Coup d’Etat manqué le mercredi 13 mai 2015, mais les institutions sont restés debout sans fléchir. En fin, il y a dans ce pays des indicateurs socioéconomiques en progrès …

Le Burundi a vécu d’avril 2015 à mai 2015, une Révolution de Couleur ou une Tentative de Changement de Régime, organisée par les USA, la France, la Belgique, le Rwanda et l’ex-dictateur burundais Hima Pierre BUYOYA. Les Révolutions Colorées utilisent le monopole médiatique mondial des multinationales des média.
Par exemple pour le monde anglo-saxon, on parle de l’Empire Murdoch  avec News Corporation [ 23,8 Milliards USD de ce chiffre d’affaires annuel ] ou News Corp.   Dans le monde francophone, on parle des 5 empires médiatiques appartenant aux financiers : Bouygues [ Chiffre d’affaires en 2008 : 32,7 milliards EUR], Dassault [  Chiffre d’affaires groupe en 2007 : 21 milliards EUR], Lagardère, Bertelsmann (groupe RTL, M6), Vivendi-Universal (canal+, SFR).
Le Burundi fonctionne avec un budget  environnant 1 Milliard USD annuel. Avec les révolutions colorées, les agresseurs louent les services de ces multinationales médiatiques  pour attaquer le pays qui fait figure de proie, ici en l’occurrence – le Burundi-, en inondant le monde entier d’une  seule et une information désinformant sur la situation réelle du pays attaqué.  Cette désinformation mondialisée créée un objet –  une Bulle –  qui forme un – Burundi virtuel – qui prend le dessus sur le – Burundi Réel -.  C’est cette désinformation qui est diffusée à travers le Monde dans tous les média qui comptent.  C’est ce – Burundi Virtuel – (  avec une économie fictive) fruit de cette campagne de désinformation sur le Burundi Réel ( avec son économie réelle  ), menée par ces média mondialisés, qui ont été pris en compte par la Banque Mondiale BM.  Mais il ne s’agit que d’un Burundi Virtuel et non Réel. C’est ce que vit le Burundi depuis avril 2015, ce qui est très négatif pour son économie…  Cette révolution de couleur devait se terminer par un Coup d’Etat militaire avec pour ambition de stopper le processus démocratique engrangé depuis 2005, et surtout l’organisation des 3èmes élections démocratiques consécutives au Burundi de 2015. Le Coup d’Etat a eu lieu le mercredi 13 mai 2015 mais il a échoué…

DAM, NY, AGNEWS, le mercredi 20 janvier 2016

Facebook Comments