Burundi : Un ouvrier d'une huilerie de palme partage son savoir ( Image : IKIRIHO 2018 )

Burundi : Un ouvrier d’une huilerie de palme et son savoir

ECONOMIE, HUTU – Un ouvrier de l’usine d’huilerie de Mayengo à Kigwena, Rumonge, partage le savoir de son métier avec les régimes de palme.

Burundi : Un ouvrier d'une huilerie de palme partage son savoir ( Image : IKIRIHO 2018 )

Burundi : Un ouvrier d’une huilerie de palme partage son savoir ( Image : IKIRIHO 2018 )

RUMONGE, Jeudi 4 octobre 2018 – M. BARAMPANZE Jean Bosco , ouvrier, est un employé de l’usine d’huilerie semi moderne de Mayengo à Kigwena.
M. BARAMPANZE Jean Bosco partage un brin de savoir de son métier : “2 semaines après la cueillette, les régimes de palme sont battus pour séparer les noix de palme – imunga – de la rafle – ibisarasara -. Suit le tamisage – gusobora – pour séparer les noix des brindilles, afin d’obtenir les noix de palme à cuire … La noix de palme sera quant à elle broyée pour obtenir la coque et la noix. La première est un combustible de très bonne qualité. De la deuxième, on tire l’huile utilisée dans la fabrication des bougies et savons… La cuisson se fait dans les fûts à l’aide des rafles et des feuilles de palme ”amangarara” et ce durant une heure. Les noix de palme cuites sont versées dans un mortier moderne tourné par une machine… Située à proximité des puits, la machine laissera sortir la première et meilleure qualité d’huile de palme, qui est directement conservée et prête à être utilisée. La 2è qualité est traitée à partir des déchets ou résidus -umunyemwe – “.

Burundi : Un ouvrier d'une huilerie de palme partage son savoir ( Image : IKIRIHO 2018 )

Burundi : Un ouvrier d’une huilerie de palme partage son savoir ( Image : IKIRIHO 2018 )

Au Burundi, l’Huile de Palme est une des productions économiques du pays d’exportation et de consommation interne.

Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )

Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )

Dans la Tradition des Barundi, M. BARAMPANZE Jean Bosco, ouvrier d’usine, fait parti de la Corporation de production des Barundi ou Corporation des métiers Barundi, appelé HUTU. Autrefois, on aurait dit de M. BARAMPANZE Jean Bosco qu’il était HUTU.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, Jeudi 4 octobre 2018

Facebook Comments