Burundi : Un creuseur de mine parle de son métiers ( Ikiriho 2018 )

Burundi : Un creuseur de mine parle de son métiers

ECONOMIE – Un creuseur de mine de Bujumbura parle de son métier , des risques, de l’injustice salariale et de la fraude.

Burundi : Un creuseur de mine parle de son métiers ( Ikiriho 2018 )

Burundi : Un creuseur de mine parle de son métiers ( Ikiriho 2018 )

BUJUMBURA, Jeudi 13 septembre 2018 – M. NSHIMIRIMANA Jean-Pierre, creuseur dans les mines, participe à rendre plus riche le Burundi, en risquant sa vie dans les profondeurs des entrailles de la terre. Souvent, lui et ses amis creuseurs arrivent entre 50 m et 500 m de profondeurs et les écroulements sont nombreux “lorsque l’on travaille avec des novices qui ne sentent pas la Terre …”, dit M. NSHIMIRIMANA. Ajoutant que grâce aux invocations du matin on peut survivre facilement à ces dangers permanent émanant de la Terre. Dans la tradition des Barundi, le matin lorsque l’on invoque IMANA (DIEU) on demande aussi la protection au MWAMI des MINERAUX ( EAU, TERRE, AIR …).
Toutefois, M. NSHIMIRIMANA n’est pas content de certains de ses collègues, qui sont attirés par le lucre. Mais aussi, ces derniers disent que le risque pour leur vie et tel, que le métier ne les paie pas comme il se doit. Ainsi ils se servent et prennent des minerais qui appartiennent aux Barundi et vont les vendre chez de grands commerçants. Par la suite, ces minerais burundais s’en vont au Rwanda, amplifiant la fraude et le manque à gagner pour l’économie nationale.

Au Burundi, la fraude des minerais est importante.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, Jeudi 13 septembre 2018

Facebook Comments