Burundi : Ouverture de la conférence des bailleurs à Genève

Share Button

S.E. Nkurunziza Pierre et les Barundi au Travail pour reconstruire le Burundi.La conférence des bailleurs de fonds du Burundi a débuté ce lundi 29 octobre 2012 en Suisse à Genève. La conférence de Genève va durer 2 jours.

S.E., le vice président du Burundi, Gervais Rufyikiri et une délégation importante de ministres qui l’accompagnent  sont en Suisse depuis presque une semaine pour préparer cette conférence éminemment important pour le pays.

La délégation Burundaise comprend une multitude de personnalités, ainsi que des représentants  du secteur privé et de la société civile.

S.E. le vice président Rufyikiri Gervais a mis en avant les atouts du Burundi :
– Du point de vue politique :
    – Le Burundi fait parti du peloton de tête dans le cercle encore très fermé des grandes démocraties en Afrique. Les opposants burundais bénéficient d’un statut légal d’opposition.
    – Du point de vue des Droits de l’Homme, le pays dispose : –  d’une Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme CNIDH avec des cellules éparpillées dans toutes les provinces; et  d’une Institution d’Ombudsman.
    – Les Barundi disposent d’une société civile -visible- et d’une presse libre et indépendante.
    – Une représentation minimum de 30 % de femmes est respecté dans les institutions de l’Etat. Le Burundi, avec 46 % de femmes qui siègent au Sénat, est le premier pays d’Afrique et le second dans le monde derrière la Bolivie.
Concernant le socio-économique :
    – l’évolution de l’économie burundaise passe, au niveau du taux de croissance économique, de 0.9% en 2005 à 4.5 % en 2011. Le PIB par habitant en 2005  était de 106 USD  contre  215 USD en 2011.
Le budget national alloué à l’agriculture est passé de 2% en 2010 à 11.8 % en 2012…
    – Le nombre d’écoliers a augmenté de 46% entre 2005 et 2012 avec le retour des institutions démocratiques. Le taux de scolarisation net est de 100%.
Le nombre d’écoles qui ont été construites depuis 2006 à nos jours est équivalent au nombre des écoles construites entre 1960 à 2005 (soit 45 ans)…
etc.

L’objectif pour le Burundi à cette conférence est le financement du Cadre Stratégique de Lutte contre la pauvreté 2ème génération.
Il faut tenir compte que le Burundi, depuis 2005, sort de plus de 40 ans d’une des dictatures (Micombero, Bagaza, et Buyoya) qui aura été l’une des plus meurtrières et plus féroce au 20ème siècle, avec plus de 4.5 Millions de victimes Barundi (sur une population actuelle de 8.5 Millions d’habitant).
Depuis lors, le régime démocratique en place,autour du très populaire président africain S.E. Nkurunziza Pierre, a entrepris une modernisation de tout le système socio-économique burundais (moderniser le système éducatif; encourager l’esprit d’initiative; et moderniser la gestion du territoire). Et en même temps, pour contrer le centralisme d’Etat qu’a vécu le pays,  il décentralise …

Le Burundi a besoin de  2,1 Milliards (Mds) USD pour mettre en place le Cadre stratégique de croissance et de lutte contre la pauvreté (CSLP II), couvrant la période 2012-2016. Le gouvernement Nkurunziza sera capable de mobiliser 48% de ce montant. Pour le reste, il demande le concours des partenaires du Burundi …

DAM, NY, AGNEWS, le 29 octobre 2012

Facebook Comments