Burundi : Les agriculteurs de Kirundo augmentent leur production de manioc

Burundi : Les agriculteurs de Kirundo augmentent leur production de manioc ( Photo : ABP 2018 )

Burundi : Les agriculteurs de Kirundo augmentent leur production de manioc ( Photo : ABP 2018 )

ECONOMIE – Les agriculteurs de Kirundo sont content avec la culture utilisant des engrais chimiques car elle augmente la production de manioc, plus qu’avec du fumier.

Burundi : Les agriculteurs de Kirundo augmentent leur production de manioc ( Photo : ABP 2018 )
Burundi : Les agriculteurs de Kirundo augmentent leur production de manioc ( Photo : ABP 2018 )

KIRUNDO, Samedi 24 novembre 2018 – M. MANWANGARI Jean Baptiste, agriculteur de la colline Runyonza ( commune Kirundo ), M. NSENGIYUMVA , agriculteur de la colline Rutabo ( commune Busoni ) , et Mme NIYONKURU, agricultrice, ont expliqué à nos confrères de – BurundiEco – que la nouvelle technique de culture de manioc qu’ils pratiquent plus productive que l’ancienne : 1/ Avec l’ancienne technique, une bouture, au plus 5 kg, était consommée en 1 jour; et 2/ Avec la nouvelle technique, une seule bouture, soit 25 kg, est consommée pendant 3 jours.

Burundi : Les agriculteurs de Kirundo augmentent leur production de manioc ( Photo : ABP 2018 )
Burundi : Les agriculteurs de Kirundo augmentent leur production de manioc ( Photo : ABP 2018 )

Au travers de la coopérative, M. MANWANGARI Jean Baptiste, venant de sa parcelle de 50 m²( mètre carré ), vend une partie de sa récolte de manioc pour 85.800 BIF ( 48 USD ) contre 20.000 BIF ( 11 USD ) avec l’ancienne méthode.

Burundi : Les agriculteurs de Kirundo augmentent leur production de manioc ( Photo : ABP 2018 )
Burundi : Les agriculteurs de Kirundo augmentent leur production de manioc ( Photo : ABP 2018 )

Le seule problème est que la nouvelle technique emploie de l’engrais chimique qui coûte cher. Par exemple, Mme NIYONKURU, avec ses ventes de manioc, elle a acheté un porc et une chèvre pour avoir du fumier organique de manière continuelle, et continuer à cultiver le manioc de manière traditionnelle. Puis avec la vente d’une partie de son manioc, elle achète de l’engrais chimique pour augmenter la production. Mme NIYONKURU jongle avec les 2 techniques.

Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )
Comprendre la Société des Barundi ( Patchwork : AGNEWS 2017 )

Dans la Tradition des Barundi, les agriculteurs font parti de la corporation des métiers Barundi ou corporation de production des Barundi, appelé HUTU. Autrefois, on aurait dit de M. MANWANGARI, M.NSENGIYUMVA, et Mme NIYONKURU qu’ils étaient des BAHUHU ou HUTU. Les HUTU ou BAHUTU BARUNDI produisent LA RICHESSE DES BARUNDI ou D’INGOMA Y’UBURUNDI.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, Lundi 26 novembre 2018

Facebook Comments