Burundi : L'ARCT prépare la migration IPv4 vers IPv6 ( Photo: ARCT BURUNDI 2017)

Burundi : L’ARCT prépare la migration IPv4 vers IPv6

Share Button
Burundi : L'ARCT prépare la migration IPv4 vers IPv6 ( Photo: ARCT BURUNDI 2017)

Burundi : L’ARCT prépare la migration IPv4 vers IPv6 ( Photo: ARCT BURUNDI 2017)

SCIENCE, TECHNOLOGIE, GLOBALISATION, INTERNET – L’ Agence de Régulation et de Contrôle des Télécommunications (ARCT) prépare la migration vers de l’Internet Protocole version six (IPv6).

Burundi : L'ARCT prépare la migration IPv4 vers IPv6 ( Photo: ARCT BURUNDI 2017)

Burundi : L’ARCT prépare la migration IPv4 vers IPv6 ( Photo: ARCT BURUNDI 2017)

A Bujumbura, ce mercredi 30 août 2017, M. Manirampa Donatien, Directeur Général de l’ Agence de Régulation et de Contrôle des Télécommunications (ARCT) a organisé, en collaboration avec l’Agence Universitaire de la Francophonie ( AUF ), African Network Information Centre (AFRINIC) et le CBINET ( http://cbinet.net/ ), une séance de sensibilisation des autorités burundaises sur la thématique de la migration de l’Internet Protocole (IP) version quatre (IPv4) à la version six (IPv6).

Burundi : L'ARCT prépare la migration IPv4 vers IPv6 ( Photo: ARCT BURUNDI 2017)

Burundi : L’ARCT prépare la migration IPv4 vers IPv6 ( Photo: ARCT BURUNDI 2017)

Pour rappel, comme l’explique M. Manirampa, l’IP sert à identifier chaque ordinateur sur la toile de le réseau INTERNET mondial de façon univoque. Le 1er argument favorable à cette migration IPv4 vers IPv6 est que, par exemple, l’IPv4, avec ses 32 bits / 4 octets, offrait 2 exposant 32 ( près de 4,3 Milliards ) possibilités d’adresse IP. Avec l’IP6,grâce à des adresses de 128 bits / 16 octets, il y a 2 exposant 128 possibilités d’adresse IP.

Burundi : L'ARCT prépare la migration IPv4 vers IPv6 ( Photo: ARCT BURUNDI 2017)

Burundi : L’ARCT prépare la migration IPv4 vers IPv6 ( Photo: ARCT BURUNDI 2017)

L’IPv6, plus fiable depuis 2011, présente plusieurs avantages à savoir fiabilité et robustesse, souplesse et flexibilité, interopérabilité, compatibilité, et sécurité plus optimale.  Les Lois numériques ( législation particulière ) de nombreux pays ASIATIQUES et OCCIDENTAUX rendent désormais obligatoire la compatibilité avec l’IPv6 des produits vendus sur leurs marchés internes. Le Burundi se met petit à petit sur ce même diapason technologique.

DAM, NY, AGNEWS, http://burundi-agnews.org, le vendredi 1 septembre 2017

Facebook Comments