Burundi: Budget de 18 Millions USD pour la fibre optique.

Share Button

Internet par satellite bidirectionnelLe Burundi est entrain de penser à  l'installation d’une connexion à haut débit d’internet. Mais pourquoi diable d'avoir opter pour la fibre optique qui est une véritable injure environnementale… Par exemple,  l'investissement en commun au sein de l'Union Africaine  pour des connexions Internet par satellite bidirectionnelle aurait fait l'affaire pour une vision moderne de l'Afrique ! Enfin bref, il paraît que c'est un don de la Banque mondiale pour la construction d’un réseau national à fibre optique.  Désormais, selon la Ministre en charge du dossier, Mme Concilie Nibigira, une société chargée de cette mise en place vient d'être sélectionnée.  Il ne reste plus que les  procédures de démarrage qui sont  déjà à l’étape de finalisation.

La fibre optique n’est pas encore opérationnelle au Burundi selon le secrétariat exécutif de TIC Nouvelle Technologie de l’Information de la Communication, M. Salvator Niyibizi.  Les fournisseurs d’internet et opérateur en téléphonie mobiles utilisent  encore les anciennes technologies.   Selon M. Salvator Niyibizi : tout est en place pour que la société qui a gagné le marché démarre les travaux de mis en place de la fibre optique …

Les fournisseurs des services d’internet et les sociétés de téléphonie mobile  au Burundi  se sont mis ensemble pour signer un contrat de partenariat public- privé avec l’Agence de régulation et de contrôle des télécommunications (ARCT) ( gouvernement burundais). Ce contrat a été signé avec 5 opérateurs de téléphonie mobile, à savoir Leo, Econet, Onatel, Cbinet et Africel.  Ces 5 sociétés ont formé une société qui va mettre en place ce réseau, le gérer et connecter le Burundi aux niveaux interne et externe.   Cette société bénéficiera  d'un budget comprenant les 10,5 Millions USD  ( don de  la Banque Mondiale au gouvernement)  et de 7,5 Millions USD  provenant des opérateurs privés de la téléphonie mobile opérant au Burundi.

Pour installer les câblages, il faudra faire des trous le long des routes à un mètre vingt de profondeur et passer dans plusieurs propriétés privées, puis traverser les rivières ou contourner les montagnes difficiles à creuser. Il faudra une coordination avec la Régideso afin d'emprunter ces poteaux. Cela ne sera pas un sinécure ! De plus à long terme, il y aura un entretien et un système de sécurisation des câbles à assurer.  Pourquoi la Banque Mondiale a choisit ce système pour les Africains ? Ok! Il s'agit d'un don !? …

DAM, NY, AGnews, le 17 mars 2012.

Facebook Comments