Burundi/EAC: Le projet du Corridor-Nord devient aussi Burundais

Share Button

bdi_rufyikiri_gervais_burundiA Bujumbura, ce dimanche 8 mars 2015, S.E.  Gervais RUFYIKIRI, vice-président du Burundi en charge du socio-économique, en rentrant du 9ème sommet des chefs d’Etat de l’EAC – East African Community, réunis à Kigali dans le cadre du projet d’intégration du Corridor Nord, a annoncé que le Burundi, désormais, participera bel et bien  à tous les travaux concernant  le fameux Corridor Nord.  Les chefs d’Etat du Rwanda, de l’Ouganda, du Kenya, du Soudan du Sud et de la Tanzanie en qualité d’observateur, avaient pris part à ce Sommet, ainsi que le Ministre des Relations Extérieures de l’Ethiopie en qualité aussi d’observateur.Ce projet est d’un grand intérêt économique pour le bien-être des citoyens de toute la région EAC. Il a précisé notamment pour les échanges commerciaux, les télécommunications, la circulation des  biens et des personnes,  sans parler de la construction d’un oléoduc pour produits pétroliers, raffinerie de pétrole de Hoïma en Ouganda, “commodities exchange”, visa touristique unique, usage de la carte nationale d’identité, carte d’étudiant ou d’électeur comme document de voyage, territoire douanier unique, chemin de fer, coopération en matière de défense et sécurité, et financement.
A ce 9ème sommet,  le Burundi a décidé de suspendre son statut d’observateur pour participer pleinement aux réunions en qualité de membre à part entière des pays impliqués dans la mise en œuvre des projets d’intégration du Corridor Nord. Ces derniers mois, l’EAC commençait à être perçu par les Barundi, plus comme une future menace qu’une solution. Il y avait une sorte de friction entre les camps – KENYA, OUGANDA, et RWANDA – face à la TANZANIE et au BURUNDI.   Cette annonce du vice président du Burundi remet ainsi les compteurs au beau fixe.
DAM, NY, AGNEWS, le lundi 9 mars 2015

Facebook Comments